Des livres pour voyager (3)

Gary Lawrence a lu pour vous Nos 1 200 coups de cœur en France, Le Best of 2015 de Lonely Planet et Nunavut. Voici ce qu’il en a pensé.

Art_de_vivreChaque semaine jusqu’à Noël, nous vous présentons plusieurs beaux livres et ouvrages dignes de mention, qui permettent de prendre la clé des champs sans bouger de son fauteuil. En voici trois nouveaux.

Les 1 200 coups de cœur en France du Routard
Marcher dans les pas de la bête du Gévaudan, en haute Margeride. Se mettre au vert au lac du Bouchet, un «morceau de Canada au cœur de l’Auvergne», qu’ils disent. Mais aussi visiter les chaos rocheux d’Huelgoat, éprouver le mystère des statues-menhirs de Filitosa, dévorer du cul noir à Saint-Yrieix-la-Perche…

Le moins qu’on puisse dire, c’est que bon nombre des suggestions recensées dans Nos 1 200 coups de coeur en France, un ouvrage publié par Le Routard, ne manquent ni d’audace ni d’originalité. Car tout ce qui précède a été trouvé en ouvrant les pages de cette grosse brique de façon tout à fait aléatoire.

Mais tout ce qui fait l’Hexagone dans ce qu’il a de plus connu n’est pas écarté pour autant : les GR20, aiguille du Midi et autres mont Saint-Michel figurent aussi dans cette immense recension où sont mentionnés une pléthore de sites, d’expériences et d’incontournables tous azimuts, pour découvrir la France autrement ou agréablement.

Nos 1 200 coups de cœur en France, collectif, Paris, Hachette, 2014, 420 p., 35 $

PHOd252c574-53b7-11e4-8929-68e91cd11f35-300x370

.     .     .

Le Best of 2015 de Lonely Planet
Chaque année depuis 10 ans, ce fort pratique compendium du voyage dévoile «les dernières tendances, les meilleures destinations» du globe, après compilation des suggestions de toute une armada de collaborateurs bourlingueurs à l’affût de la dernière mode, du dernier bled dans le vent, du plus discret des hameaux à la popularité en devenir.

Évidemment, à force de consulter si souvent l’oracle, il peut arriver qu’on accouche de thèmes quelconques (le «Tour du monde des toilettes les plus originales», est-ce bien nécessaire ?).

Mais en règle générale, les suggestions sont les bienvenues, et souvent regroupées sous des thématiques originales («10 endroits où imaginer l’avenir»), enrichissantes («Les plus belles promenades littéraires») et pratiques («Bons plans gratuits pour voyageurs fauchés»), voire surprenantes («10 endroits où taquiner le goujon»).

Bien sûr, ce Best of compte également une série de palmarès, dont ceux des meilleurs pays, des meilleures régions et des meilleures villes à voir en 2015. Mais parmi les destinations canadiennes mentionnées, ni Québec ni Montréal n’ont voix au chapitre, alors que Toronto est allègrement citée.

Heureusement, on souligne au passage que la «Dubaï du Nord» (pas sûr que ce soit un compliment) est «influencée par la proximité de New York et de Montréal». On le prend comme un compliment, malgré l’affront odieux voulant que désormais «la poutine est out» dans la Ville reine.

Le Best of 2015 de Lonely Planet, Paris, 2014, 209 p., 25 $.

9782816142495

.     .     .

Le Nunavut vu du ciel
Pour un Québécois ou un Canadien, il est certes aisé de s’émerveiller devant les inlandsis du Groenland ou les icebergs tabulaires de l’Antarctique. Preuve que la glace est toujours plus translucide chez le voisin, peu de gens d’ici songent au Nunavut lorsqu’ils sont en quête d’exotisme boréal.

Avec les splendides images essentiellement aériennes de son plus récent ouvrage, Nunavut, Mario Faubert va sans doute remédier à la situation.

Après avoir sillonné du haut des airs le troisième territoire fédéral canadien, cet ancien membre de l’équipe de Yann Arthus-Bertrand a réussi à photographier avec brio l’infini des espaces du Nord, mais aussi la joliesse des détails que la nature y crée.

Avec ses clichés croqués de Rankin Inlet à Cape Dorset, il réussit aussi à faire ressortir l’isolement des communautés éparses nunavutoises, tout en racontant leur étonnant quotidien, elles qui vivent sur ces terres d’une grande rudesse où on ne peut parfois enterrer ses morts qu’en les recouvrant de pierres, après les avoir déposés sur le sol.

Enfin, le pilote de brousse décrit plusieurs péripéties entourant la logistique de ses expéditions aériennes sur un territoire aussi sauvage, aussi esseulé… aussi magnifique.

Nunavut, par Mario Faubert, Éditions Sylvain Harvey, 2014, 160 p., 40 $
(En français, en anglais et en inuktitut. Aussi offert en version numérique, pour 20 $.)

nunavut2


* * *

À propos de Gary Lawrence

Journaliste indépendant, Gary Lawrence a foulé le sol des sept continents de la planète et de plus de 90 pays. Ex-rédacteur en chef d’un magazine spécialisé en tourisme, il a aussi été rédacteur en chef francophone d’un service de presse touristique et a signé à ce jour des centaines d’articles portant sur les voyages, dont plusieurs dans L’actualité. On peut le suivre sur Facebook et sur Twitter : @LawrenceGary.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie