Des produits 100 % Charlevoix

Premier label du genre au Québec, Certifié Terroir Charlevoix s’affiche jusqu’à présent sur cinq produits. Et ce n’est pas terminé !

urbain
Le village de Saint-Urbain, dans Charlevoix – Photo : Stéphane Batigne / Wikimedia Commons

Il faut bien le dire : le terroir de Charlevoix est assez particulier. Serait-ce en raison de la météorite qui s’est abattue sur la région il y a plus de 350 millions d’années ? Il est en effet étonnant de constater la richesse de ce sol rocailleux, où pousse une grande variété de légumes, pendant que vaches, émeus, faisans, pintades, canards, chevreaux et agneaux se la coulent douce dans les pâturages, entre fleuve et montagnes.
Art_de_vivre

Visiblement, ici, le bonheur est dans le pré. Mais comment garantir l’authenticité des produits agroalimentaires de la région tout en s’assurant d’une traçabilité irréprochable ? Voilà la question que se posait depuis plusieurs années la Table agrotouristique de Charlevoix, chargée de promouvoir l’industrie agroalimentaire locale. Résultat : l’organisme sans but lucratif a lancé au printemps dernier ses premiers produits marqués du label Certifié Terroir Charlevoix (la première certification de ce genre à voir le jour au Québec), et trois autres produits devraient obtenir leur sceau cet automne.

Produits-vedettes

À l’heure actuelle, cinq producteurs de Charlevoix sont ainsi autorisés à apposer le sceau d’authenticité sur leurs produits :

Les Viandes biologiques de Charlevoix
À Saint-Urbain, Damien Girard et Natasha McNicoll ne jurent que par le bio. Leur élevage de porcs et de poulets témoigne d’un souci de bien faire les choses, tant pour la santé de l’homme que pour celle de l’animal.

Cidrerie et Vergers Pedneault
Cette cidrerie familiale de L’Isle-aux-Coudres vit de la récolte (et de la transformation) des pommes, poires, cerises et prunes poussant dans leurs généreux vergers.

La Ferme Basque de Charlevoix
Installée à Saint-Urbain, une famille d’origine basque élève ses canards en pâturage avant de les transformer de façon artisanale en délicieux foie gras, magrets, mousses et rillettes.

Laiterie Charlevoix
À Baie-Saint-Paul, une laiterie familiale veille à la réintroduction de la vache de race canadienne dans les pâturages de la région. Du savoir-faire des artisans et du lait exceptionnel de ces vaches naissent des fromages qui le sont tout autant.

Ferme L’Oiseau Bleu
Toujours à Baie-Saint-Paul, on nourrit exclusivement d’herbe un élevage de bœufs galloway, qui donnent une viande d’une tendreté remarquable.

Trois autres produits, gardés secrets pour le moment (étant donné que le processus d’évaluation est toujours en cours), devraient recevoir le précieux label dans les prochains mois.

N’est pas certifié qui veut

Rigoureux, le cahier des charges élaboré par la Table agrotouristique pour l’attribution du label Certifié Terroir Charlevoix comporte plus de 100 points d’évaluation, lesquels touchent à la fois à l’éthique et à l’environnement. D’entrée de jeu, seuls les produits issus de fermes établies dans la région sont admissibles.

logo
Le label.

Et que garantit l’étiquette, au bout du compte ? Que les produits végétaux sont issus à 100 % du terroir charlevoisien ; que les viandes viennent de bêtes nées et élevées dans Charlevoix (et nourries d’un maximum de céréales et de fourrages de ce terroir) ; que les produits transformés sont constitués d’au moins 50 % d’ingrédients certifiés de cette région.

Appellation contrôlée

On peut facilement établir un parallèle avec la démarche entreprise chez nos cousins français, où l’appellation AOC (pour appellation d’origine contrôlée) sert à garantir l’authenticité d’un produit, de même que la typicité de son origine. «Le label Certifié Terroir Charlevoix constitue un gage d’authenticité similaire, tout comme il fait preuve du savoir-faire de nos producteurs», indique la Table agrotouristique de Charlevoix.

En France, on a élargi le champ d’application de l’AOC — créée au départ pour garantir l’origine du vin — à l’ensemble des produits agricoles et alimentaires, puis aux produits forestiers et à ceux de la mer. Quant à l’appellation d’origine protégée (AOP), elle se veut l’équivalent européen de l’AOC. Inauguré en 1992, ce label protège «la dénomination d’un produit dont la production, la transformation et l’élaboration doivent avoir lieu dans une aire géographique déterminée, avec un savoir-faire reconnu et constaté». On pense par exemple au fromage féta (Grèce) ou au beurre d’Ardenne (Belgique).

À l’instar des labels internationaux, Certifié Terroir Charlevoix peut compter sur un suivi rigide afin d’assurer que toutes les normes du cahier des charges sont respectées. Ainsi, un producteur qui réussit à obtenir le sceau verra son produit et ses installations inspectés annuellement par Ecocert Canada, un organisme de certification indépendant.

À voir aussi

Le site Web de la Route des saveurs de Charlevoix, un parcours gourmand qui permet de découvrir divers produits du terroir charlevoisien (fromages, cidres, bières artisanales, fruits et légumes frais, viandes et pâtés, chocolats fins, etc.).

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.