Dormir hors des sommiers battus

Depuis une quinzaine d’années, l’engouement pour les hébergements hors-normes ne cesse d’aller croissant, au Québec. En voici une sélection par catégorie, avec plusieurs suggestions dans chaque cas.

La maison dans les arbres

Photo : Facebook / Kabania

Probablement le premier type d’hébergement rustique marginal à avoir vu le jour au Québec, la maison (ou cabane) dans l’arbre se décline désormais un peu partout dans la Belle Province. On en trouve notamment chez Kabania (Lanaudière), à la station de montagne Au Diable vert (Cantons-de-l’Est) — qui en compte une particulièrement féérique — et au Parc Aventures Cap Jaseux (Saguenay–Lac-Saint-Jean) — dont certaines sont très haut perchées avec vue sur le Saguenay. Sans être directement fixées aux arbres, certaines maisons ou cabanes élevées sur pilotis en donnent l’impression, comme aux Refuges perchés (Laurentides), au Village perché (Lanaudière) ou aux Chalets dans les arbres Mont-Mégantic (Cantons-de-l’Est). Enfin, d’autres constructions sur pilotis tiennent davantage du lodge, par leur allure moderne ou leur degré plus élevé de confort, comme celles de Laö cabines et de Kabin Sutton (Cantons-de-l’Est), et du parc côtier Kiskotuk (Bas-Saint-Laurent).


La bulle translucide

Photo : Facebook / Canopée-Lit

Mieux vaut être matinal quand on y passe la nuit, car son enveloppe essentiellement transparente est inondée de lumière, en plein jour. En revanche, elle permet de s’endormir en admirant les étoiles, bien étendu sur une plateforme sur pilotis. Disponible chez Canopée-Lit (Côte-Nord), au Village Windigo (Laurentides) et aux hébergements Les pieds sur terre (Lanaudière).


Le dôme

Photo : Facebook / Dômes Charlevoix

Également monté sur une plateforme, le dôme a une surface translucide moins grande que celle des bulles précédentes et son espace habitable est plus vaste. Il compte parfois une petite batterie de cuisine et un réchaud et il est aménagé sur un site donnant souvent droit à de fort jolies vues. Disponible au Parc Aventures Cap Jaseux, au Centre de l’Hêtre (région de Québec) et chez Dômes Charlevoix.


La sphère suspendue

Véritables capsules habitables et bien fenestrées, les deux sphères futuristes du Parc Aventures Cap Jaseux (encore lui) peuvent abriter jusqu’à quatre personnes grâce à un mobilier modulable. Pour se sentir un peu cosmonaute ou extra-terrestre aux abords du fjord.


La maison de hobbit

Photo : Entre Cimes et Racines

Inspiré de l’univers du Seigneur des anneaux, le Hobbit d’Entre Cimes et Racines (Cantons-de-l’Est) sera bientôt la première habitation troglodytique à voir le jour au Québec. En cours d’aménagement, elle est décorée comme la maison de Bilbo, avec des ouvertures circulaires ainsi qu’un toit végétalisé. D’autres sites offrent également leur version de ce type d’hébergement, comme Les Toits du monde (Laurentides). Les hébergements Les pieds sur terre (Lanaudière) sont en train d’en aménager une et proposent déjà le Nid d’elfe, une cabane qui verse aussi dans l’imaginaire fantasmagorique de Tolkien.


La yourte flottante

Photo : Aux quatre vents

Accessibles en canot, en kayak ou en planche à pagaie, les deux yourtes d’inspiration mongole d’Aux quatre vents sont montées sur une plateforme flottante, dans la petite baie fermée qui fait face à Carleton-sur-mer, en Gaspésie. Meublées avec un ou deux lits, confortables et équipées d’une toilette sèche, elles peuvent respectivement accueillir jusqu’à trois et six personnes.


Le gîte pour gitans

Photo : Rond-Coin

Au Rond-Coin de Saint-Élie-de-Caxton (Mauricie), alias le village de Fred Pellerin, les proprios ont stationné une vraie roulotte gitane, ornée de soieries indiennes et de lampes en perle de verre. L’ancien Camion romanichel, une fourgonnette qui aurait pu figurer dans un film de Kusturica, a été remplacée par le Poids lourd, un tracteur semi-remorque aménagé pour y dormir. Il compte aussi une aire de cuisine avec BBQ, un comptoir-lunch et un poêle à bois… répartis dans la remorque fermée attenante.


La minimaison (tiny house)

Photo : Floravie

Son faible coût, son caractère minimalisme et son impact minime sur l’environnement expliquent la popularité de cet hébergement de poche, chez les villégiateurs qui s’en procurent un. Dans le Bas-Saint-Laurent, le Domaine Floravie propose en location plusieurs de ces croquignolettes maisonnettes, tout près du fleuve. Si près que le concepteur et propriétaire du site les a montées sur roues pour pouvoir les déplacer au besoin, en cas de grandes marées ou d’élévation hâtive du niveau des mers. À la fois écolos et confortables, elles sont situées près du parc national du Bic.


Le Zoobox

Photo : Facebook / Vertendre

Jolis lofts des bois dotés de panneaux solaires et de larges baies vitrées, les 18 Zoobox du Vertendre (Cantons-de-l’Est) brillent par l’originalité de leur aménagement ludique. Autonomes en énergie, ils disposent d’un lit suspendu au plafond, d’une « roue de hamster » ou d’un vélo générateur d’électricité, d’une échelle et d’un poteau de pompier, d’un mur d’escalade intérieure, d’une douche extérieure et d’un bain à roulettes qui se rend jusque sur le balcon. Des chaussons pour les pieds avec ça ?


D’autres idées

– Dormir dans un phare ou la cabane du gardien

– Des yourtes avec vue imprenable sur le Saguenay

– Un habitacle semi-sphérique appelé Goutte d’Ô

l’Igloft, sorte de cabane bien vitrée flottant sur le lac Saint-Jean

L’hôtel UNIQ (Unité Nomade Insolite Québécoise), un village d’hébergement éphémère qui se déplacera et sera installé dans divers parcs, dès la mi-juillet.

***

Mise en garde : En temps normal, plusieurs de ces hébergements sont très demandés, et certains les réservent longtemps à l’avance. Mais cette année, la situation pourrait avoir changé dans bien des cas et ils pourraient jouir d’une plus grande disponibilité.

Les plus populaires