Drogba, Alibaba et vin hongrois

Des parents prêts à payer le gros prix pour que leurs enfants deviennent des pros du soccer, un géant du magasinage qui offre des données sur ses clients aux fabricants, et le vin le plus cher du monde n’est pas un champagne !

Illustration : Stéphanie Aubin

Un nouveau boulot pour Drogba ?

Des parents londoniens ont affiché une offre d’emploi dans un site de gardiennage pour trouver un ancien joueur ou entraîneur de soccer qui pourrait vivre avec eux et faire de leurs garçons de 8 et 10 ans de futurs joueurs professionnels. Ils sont prêts à offrir 72 000 livres (127 000 dollars canadiens) par an à la perle rare qui les aiderait ainsi à réaliser le rêve de leurs enfants… et sûrement le leur.

* * *

(Illustration : Stéphanie Aubin)

Sucré ou piquant ? Les deux !

Le géant chinois du magasinage en ligne Alibaba offre maintenant aux grands fabricants de profiter des données qu’il récolte sur ses clients pour concevoir leurs nouveaux produits. C’est ainsi que l’entreprise Mars, s’appuyant sur le fait que les amateurs de chocolat achètent aussi des produits épicés, a créé une tablette de chocolat au piment pour le marché chinois. Une friandise qui a vu le jour en un an, comparativement aux deux à trois ans requis habituellement.

* * *

Vin riche

Le vin le plus cher du monde ne vient pas de Champagne ou de Bourgogne, mais plutôt de Hongrie. Le Tokaji Essencia, un vin sirupeux à haute teneur en sucre, se vend 40 000 dollars la bouteille. Son prix est dû à son coûteux processus d’élaboration (180 kilos de raisins pour créer une seule bouteille, fermentation de six à huit ans) ainsi qu’à sa rareté : pour chaque millésime, seulement 18 bouteilles sont produites.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie