Du tourisme tribal en Sierra Leone

Après la réussite de leur singulier projet de tourisme tribal aux Fidji, les fondateurs de Tribewanted s’apprêtent à renouveler l’expérience en Sierra Leone, en Afrique. Et cette fois-ci encore, les participants pourront joindre l’utile du bénévolat à l’agréable de vacances complètement dépaysantes.

Ce média n’est plus disponible

Ni tout à fait volontourisme, ni vraiment vacances à la plage, Tribewanted permet de s’intégrer à une communauté l’espace d’une semaine ou d’un mois, en donnant de son temps pour l’aider à se développer durablement, mais aussi en se la coulant douce, quand l’occasion s’y prête.

Après les Fidji, c’est donc sur le petit village de pêcheurs de John Obey, à environ 35 km de Freetown, que Tribewanted a jeté son dévolu. Même si la Sierra Leone a vécu de dures années de guerre civile, celles-ci sont révolues et la paix est bel et bien revenue, assurent les responsables du projet, qui attendent leurs premiers « touristes tribaux » en octobre.

Ceux-ci paieront 450 $ par semaine pour y prendre part, avion en sus. Tous les profits seront réinvestis dans la communauté locale, que ce soit pour construire des bâtiments en « superadobe », pour mener à bien des projets en éducation ou pour fournir du microcrédit aux habitants du village.