Filet de porc à la Carminée

Proposée par Margareth Pagé et Yves Boucher, Verger du Clocher, Saint-Antoine-Abbé

Pour 4 personnes

1 filet de porc – 25 g de beurre – 100 ml de Verjus de l’Abbé St-Antoine – 50 ml de La Carminée – 100 ml de crème 35 % – sel et poivre.

  1. Faire revenir le filet de porc dans le beurre en le laissant brunir sur toutes les surfaces, puis ajouter 50 ml de Verjus.
  • 2. Mettre au four à 375 F pendant environ 20 minutes.
  1. Retirer le filet et le garder au chaud.
  2. Déglacer la poêle avec le reste de Verjus, ajouter la crème et La Carminée. Rectifier l’assaisonnement et laissez réduire un peu.
  3. Notes : on peut ajouter quelques brins de romarin pendant la cuisson du filet, ou le faire cuire avec des quartiers de pommes Cortland.
Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

4 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Je connais ces produits et je les apprécient pour leur saveur unique et rafraîchissante comme aucune autre. Et c’est une création de chez-nous.
Bravo….on se régale

De la crème et du fromage en plus du beurre! Peut-on faire plus cholestérol et plus gras. Pour bloquer les artères, il n’y a pas mieux.

Un peu de retenue, s’il vous plait.

@ Yves Archambault
Oups ! Je ne vois pas de fromage dans cette recette.
De toutes façons, 100 ml de crème 35% dans une recette pour 4 personnes, ce n’est pas un drame. Et on ne parle pas de faire cette recette tous les jours.
Il en est pour le cholestérol comme pour bien d’autres ingrédients de l’alimentation : il faut y aller avec modération, c’est vrai, mais il ne faut pas tomber dans l’excès inverse. Se priver un jour, c’est risquer d’exagérer le lendemain.

Je regrette d’intervenir en retard.

Pour le gras et le cholestérol les dernières études en marche tendent à prouver que l’affaire du cholestérol et du gras est une supercherie des pharmas.

Avec les nouveaux aliment légers, les meilleures diètes, médicaments contre le cholestérol, le sans gras etc, rien n’a changé.

Oui il y a beaucoup moins de décès du au cardio vasculaire, mais dans la réalité le nombre d’hospitalisation dû à ce problème de santé, lui, n’a pas changé.

La réalité serait que le nombre de décès en moins est dû à la science: pontages, stands, ambulances, la quantité de défibrillateurs dans la population etc.

Je connais beaucoup de personnes qui ont mangé très gras et qui n’ont jamais eu de problèmes. Je connais aussi beaucoup de personnes qui ont fait attention toute leur vie et qui sont pris avec de gros problèmes cardiovasculaires.