Franchir l’Atlantique à la rame, ou l’essence de l’aventure

Vous avez envie de traverser l’Atlantique, mais vous trouvez que les billets d’avion sont hors de prix? Si vous avez 45 jours devant vous, vous pourriez faire comme Alastair Humpreys et ses acolytes aventuriers, qui ont souqué ferme pour franchir les 4700 km qui séparent les îles Canaries de la Barbade, en janvier et en février dernier.

Crédit: Gary Lawrence

Dans la vidéo ci-bas, l’avironneur résume en 5 minutes les hauts et les bas de cette équipée aussi philosophique que physique. Quelques morceaux choisis:

« Pourquoi tout laisser derrière et tout risquer sur l’océan? Pour chercher quelque chose, découvrir de quoi nous sommes capables, vivre comme des gitans, admirer la force brute et les eaux cristallines de la mer ».

« Nous avons chassé les couchers de soleil, seuls et sans aucune possibilité de nous échapper. Nous avons laissé tout ce qui compte et ne compte pas derrière nous. Et nos vies nous sont apparues plus fragiles et plus précieuses que jamais. »

« Notre aventure fut tout ce qu’une aventure doit être: frénétique et délirante, difficile et dangereuse, paisible et calme… »

Même si Alastair Humpreys dit qu’il est encore trop tôt pour décanter et ressentir tous les après-coups de son éprouvant périple, il a effectué un petit palmarès des moments forts de sa traversée, plusieurs jours avant de la compléter, sur son blogue:

-Plus belle faune observée: une baleine, des dauphins, un marlin, une daurade géante, des exocets…

-Moments mémorables: ramer de nuit, que ce soit sous la pleine lune ou un ciel noir de  goudron; ramer à l’aube en écoutant de la musique; nager; avoir de nombreux fous rires; traverser des averses torrentielles…

Enfin, de quoi parlent quatre aventuriers mâles, quand ils sont isolés et privés de l’essentiel sur une si longue période?

Dans ce cas-ci, il s’agit, dans l’ordre: de la bouffe; des femmes; de ce qu’ils feront une fois arrivés à destination; du nombre de jours qu’il leur reste à ramer; du sommeil; et, détail très significatif, de la prochaine aventure à laquelle ils prendront part…

Trouvé sur The Adventure Blog

 

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

Wow, super que la rame océanique connaisse maintenant une belle couverture. Merci de participer à la découverte de ce sport méconnu en Amérique.

Ça été très difficile d’obtenir de la couverture et d’avoir de la crédibilité avant la tenue de ma première traversé à la rame en 2010. Après être devenue la première québécoise avoir traversé l’Atlantique à la rame, j’ai peut-être permis au sport d’être mieux connu du public mais il semble avoir encore du chemin à parcourir pour faire reconnaître ce sport international comme il l’est présentement en Europe. Pour plus d’information, vous pouvez consulter le site de la Ocean Rowing Society http://www.oceanrowing.com

J’espère que vous me suivrez l’an prochain lorsque je traverserai l’Atlantique Nord en solo, du Québec à la France. 😉

Merci de rendre l’aventure accessible au public!

http://www.mylenepaquette.com

Merci encore
Mylène Paquette