Garçon, un César en pantoufles SVP !

Les clichés et les stéréotypes ont la vie dure, chez certains Français. En sont témoins les textes grotesques décrivant le Canada et le Québec sur le site Partir.com.

Photo: IRYNA KAZLOVA/ iStock

Ah, le Canada ! Ce pays où on « joue au trappeur en famille », où « la nature a le pouvoir sur l’homme », où, l’hiver, des igloos « se dressent comme par enchantement » tandis que les lacs sont, par centaines, « arpentés par des chiens de traîneau »…

La cuisine canadienne ? Elle se veut « savoureuse, bien souvent biologique et de plus en plus locale, où on prône la qualité des produits du terroir tout en y ajoutant une touche d’origine asiatique ou méditerranéenne », c’est bien connu.

Côté rafraîchissements, le pays à la feuille d’érable ne manque pas d’originalité, c’est à n’en point douter. « Parmi les boissons à ne pas rater, il y a le Clamato, un jus de tomate et de palourde, pouvant être additionné d’une branche de céleri ou de haricot vert au vinaigre, avec de la vodka pour donner naissance au César en pantoufles. »

Tout ce qui précède n’est pas le fruit de l’imagination débridée d’un journaliste du Elle France en plein délire, ni même l’oeuvre d’un petit facétieux. Tous ces extraits proviennent en fait du site français Partir.com, un comparateur de voyages – un moteur de recherche spécialisé dans la comparaison de prestations touristiques – qui tente maladroitement de séduire du touriste.

En plus d’être rédigés avec la verve et le souffle d’un mauvais élève de sixième année, les textes décrivant le Canada et le Québec sont truffés de clichés, d’erreurs et de descriptions ridicules.

En Ontario, on suggère ainsi d’aller voir les « chutes du Niagara de Toronto » ; Ottawa « dresse fièrement ses gratte-ciels » non loin de la « rivière Rideau » ; dans les Prairies, il ne faut surtout manquer d’aller voir les « baleines curieuses » ; dans les Maritimes, les mines de charbon côtoient « les terres rudes peuplées d’élans » ; à Montréal, « il faut trouver le temps de visiter le musée Juste pour rire » (fermé depuis 2010) avant de s’offrir une spécialité régionale, « plutôt des bagels ainsi que des tourtières », alors qu’au Québec en général, on se gave « essentiellement de soupe aux pois », entre autres mets délicats.

Ce n’est pas tout. Outre le vin canadien « généralement blanc », les Canadiens boivent également « de la bière de renommée internationale, dont le Molson Canadian et la Labatt Blue […] de préférence dans un country-bar pour profiter pleinement de l’ambiance western typique d’Alberta. »

Avant de rentrer en France, avec comme souvenirs des « mocassins en peau de phoque », des « liquettes à carreau » et « des chapeaux de cow-boy pour les passionnés de mode », il ne faudrait surtout pas manquer de faire un saut à Percé. Cette « ville du Canada située au cœur de la province de Québec » n’est-elle pas réputée pour « ses rivières, qui regorgent de saumons » et « ses stations balnéaires propices aux promenades » ?

Personnellement, je n’en savais rien, mais grâce à Partir.com, je vais enfin pouvoir me rendre dans le Sud sans quitter mon coin de pays. L’hiver prochain, je compte même aller skier à Whistler en quelques heures de voiture, puisque « l’Ouest canadien évoque spontanément le Québec et Montréal », alors que « l’Est s’illustre par l’incontournable Vancouver et les majestueuses Rocheuses. »

Merci à l’amie Sandra O’Connor pour le tuyau.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

14 commentaires
Les commentaires sont fermés.

La réalité est que le site : http://www.partir.com/ n’a de français que le nom, les textes sont en français et ce site a une apparence juridique française (Siren : 803 386 366, RCS Lyon) ; c’est une compagnie « coquille vide » qui a un président et mandataire, mais aucuns employés.

Ce site web et quelques autres, est à toutes fins pratiques concocté par la compagnie DreamWare Inc. qui devrait être domiciliée aux dernières nouvelles à Bonita Springs en Floride. C’est avant tout un site qui répond à des impératifs marketing et dont la spécialité est de bâtir des sites « clefs en main » à l’échelle mondiale pour des fins commerciales.

Vous devriez peut-être les contacter pour vous enquérir de la qualité du contenu et leur assemblage « plutôt comique » dont une bonne partie est de toute évidence copiée de sites non francophones divers qui auront été essentiellement traduits par des systèmes de traduction automatisés tels que : https://translate.google.com/

Bien qu’un certain nombre d’informations contenues sur ce site (pas seulement le Canada) puissent sembler valables. Ces pages sont un exemple de plus des défauts inhérents à Internet dont la nature du contenu, la disparité de ce dernier n’apporte aux internautes que des déceptions quand en plus ils ne se font pas carrément arnaquer.

Puisque ce qui trompe ici, c’est le caractère avenant du site.

Mais bon, on peut trouver de semblables défauts avec : Trivago, Hotel.com, Expedia, Airbnb, Uber et quelques autres (liste non exhaustive)… Sans oublier les pages mal traduites de Microsoft qui requièrent des « Super Power » pour pouvoir finalement parvenir à les déchiffrer.

— Évidemment, les français qui visitent le Canada connaissent bien mieux que ça sa géographie et la diversité des choses qui peuvent s’y trouver.

Bonjour,
je suis le fondateur de site partir.com. J’ai crée seul cette start-up il y a 3 ans et en créant petit à petit ce guide et comparateur de voyages. Nous sommes 2 actuellement à y travailler (domicilié à Lyon). Les informations sont alimentées, corrigées et validées par des guides locaux professionnels.
Malheureusement les pages sur le Canada n’auraient jamais passer en ligne car nous n’avons pas encore trouvé de guide local Canadien. Nous avons immédiatement corrigé l’ensemble des erreurs ou approximations. Vous pouvez le constater dès maintenant.
L’objectif de ces pages est uniquement de donner envie aux touristes français de se rendre dans votre pays.

Cher monsieur Damien Marx,

Vous êtes à la tête d’une pléiade de « start-ups » dont on comprend manifestement mal les tenants et les aboutissants. Après avoir mené de plus longues investigations sur vous — après avoir posté mes commentaires sur cet article de L’actualité -, j’ai pu relever effectivement que l’une de vos multiples sociétés : « Dreamware », qu’elle avait pour homonyme DreamWare Inc. basée en Floride. Ce qui porte à confusion.

Mon erreur sur ce point est due à cette seule confusion en raison des activités de DreamWare Inc qui aurait très bien pu concevoir votre site web puisque c’est leur métier.

Nonobstant, j’ai des doutes quant à l’origine et sur les véritables créateurs de ce site web que vous êtes supposé gérer ; comme j’ai des doutes sur la validité des informations qui sont compilées sur votre site http://www.partir.com/ ; comme j’ai des doutes quant aux informations relevées sur votre site de locations de chambres d’hôtes : https://www.samedimidi.com pour ne pas le citer. Tout comme je ne crois pas votre argument : « nous n’avons pas encore trouvé de guide local Canadien » pour justifier de la nullité des informations mises en ligne sur le Canada.

Demandez à Gary Lawrence de vous guider, je suis on ne peut plus sûr qu’il saura parfaitement faire la « job ».

Si on considère que votre site « Partir.com » est en opération depuis 2015 — si je ne m’abuse -, vous auriez dû certainement vous assurer de longue date que les informations qui s’y trouvent sont exactes et « à jour ».

Franchement, je vois mal comment vous pouvez atteindre votre objectif unique de : « donner envie aux touristes français de se rendre dans votre [notre] pays » (sic) !

Voir Percé le matin, les chutes Niagara l’après-midi et le Stampede de Winnipeg en soirée… Voilà. On a fait le tour du Canada!

Je me suis déjà fais posé la question par des Belges en visite à la maison, eux boulaient voir les chutes du Niagara et en après-midi le Rocher Percé. et ceci date de voilà 20 ans déjà. Donc rien de nouveau sous le soleil.

Bonjour,

regardez tout le travail qui a été fait sur les cartes touristiques pour présenter le pays : cartes des régions, des incontournables et justement la carte des distances qui permet d’évaluer le temps des trajets.

J’aime particulièrement le fait d’encourager les gens à rapporter des « mocassins en peau de phoque » en France… On sait que l’UE a interdit l’importation de produits des phoques en Europe au grand dam des Inuits (il y a une exception pour la chasse dite traditionnelle mais ça ne change rien, les produits du phoque n’étant pas marqués du sceau « traditionnel »… et les Inuits voulaient faire de cette chasse une affaire commerciale, pas folklorique) et des chasseurs de phoques de l’Atlantique…

Merci à M. Drouginsy pour avoir démasqué la véritable origine de ce site web; ça donne une bien meilleure perspective de l’affaire.

Désolé mais Mr Drouginsy met à disposition des informations fausses et diffamatoires.
J’espère que Gary Lawrence pourra y apporter quelques compléments d’information. Merci d’avance.

Nul à faire peur!!!
Cela ressemble beaucoup à ce que des touristes français pensent….
genre:
on a visité le Canada cet été. On est allé à Montréal, à Toronto et aux chutes du Niagara. On est 1 semaine.
Au moins, ils comprennent que les chutes du Niagara ne sont pas à Toronto mais bon…. ils n’ont pas vu grand chose du pays en tout cas.
Même chose avec les chiens de traîneaux…. Ceux qui viennent en hiver pour un bref séjour d’une semaine, veulent absolument faire du traîneau…. à Toronto!!
Bref!!!!