La revanche du cava

Les vins mousseux espagnols de cette appellation traînent à tort une réputation de produits commerciaux sans intérêt. Certains d’entre eux figurent parmi les meilleurs effervescents du monde.

(Photo: Bon appetit / Alamy Stock Photo)
(Photo: Bon appetit / Alamy Stock Photo)

Tous les vins ne naissent pas égaux au sein d’une même appellation. Chaque région a ses premiers de classe et ses cancres, ses instants de gloire et ses ratés. Le cava n’y fait pas exception. «Champagne» des petites occasions, ce très populaire vin effervescent d’Espagne traîne encore la réputation d’un produit commercial sans intérêt, qu’on boit faute de mieux. Pourtant, le cava n’a rien d’un prix de consolation. Au contraire, l’élite de l’appellation est à retenir parmi les meilleurs effervescents du monde.

Le terme «cava» est employé en Espagne pour désigner les vins mousseux élaborés selon la méthode traditionnelle, autrefois appelée méthode champenoise, qui tirent leur effervescence d’une seconde fermentation en bouteille. L’appellation d’origine n’étant pas soumise à une délimitation géographique très stricte, les 241 domaines qui se consacrent à l’élaboration de cavas sont dispersés sur l’ensemble du territoire espagnol, depuis l’Estrémadure jusqu’au Pays basque. L’essentiel (plus de 80 %) de la production nationale provient toutefois de la région catalane du Penedès, où les sols calcaires peuvent donner des vins d’une race et d’une pureté formidables.


À lire aussi:

Les vins ont leurs salons!


La singularité des cavas repose aussi sur l’emploi des cépages traditionnels que sont les xarel-lo, macabeo et parellada. Les chardonnay et pinot noir (utilisés en Champagne) sont certes autorisés, mais les meilleurs cavas ne cherchent pas tant à imiter le champagne qu’à s’en distinguer — voyons-y une manifestation de la fierté catalane. Fins, subtils et aériens, avec des notes minérales et une exquise texture, ils siéent à ravir au jambon ibérique, aux saucissons aux noix et aux fruits de mer, surtout s’ils sont servis légèrement frits, comme des calmars. Ouvrez la bouteille lorsqu’elle est froide, mais assurez-vous de laisser au cava le temps de se réchauffer un peu avant de le servir. Comme (presque) toujours avec le vin, votre patience sera récompensée.

Vins-Cava-Pares-Balta-dec2-2016

Parés Baltà Cava Brut (10896365; 17,95 $)

Le domaine historique de Parés Baltà est la source d’excellents vins blancs et rouges, mais aussi de ce très bon effervescent mettant à contribution les cépages traditionnels du cava, cultivés de manière biologique. Joliment fruité, assez fin et bien proportionné, il offre aussi un rapport qualité-prix et une constance remarquables.

Vins-cava-recaredo-dec2-2016

Recaredo Brut nature 2009, Gran Reserva (12016288; 36,50 $)

Recaredo est l’une des maisons les plus respectées du pays et ses vignobles sont conduits en biodynamie. Les raisins de macabeo, xarel-lo et parellada sont récoltés à la main et le vin profite d’un vieillissement sur lattes pendant cinq ans. Un cava d’une classe à part, riche d’une foule de détails aromatiques portés par une texture nourrie, vineuse et incroyablement digeste. Pour mieux apprécier ses subtilités, évitez de le servir trop froid.

Dans la même catégorie