La Route verte en péril ?

Mauvaise nouvelle : le gouvernement du Québec compte carrément cesser de subventionner la Route verte, au moment où elle s’apprête à célébrer ses 20 ans, en 2015.

Mauvaise nouvelle : le gouvernement du Québec compte carrément cesser de subventionner la Route verte, au moment où elle s’apprête à célébrer ses 20 ans, en 2015.
Art_de_vivre

Dans le cadre du pacte fiscal transitoire visant les transferts financiers aux municipalités (adopté la semaine dernière), Québec a ainsi annoncé qu’il ne verserait plus les 2,8 millions de dollars qu’il octroie annuellement au plus vaste réseau cyclable d’Amérique du Nord.

Saluée et reconnue partout sur la planète vélo — notamment par National Geographic, qui l’a déjà placée au sommet de son palmarès des meilleures véloroutes du monde —, la Route verte est l’une des fiertés du Québec touristique, une infrastructure unique utilisée chaque année par des centaines de milliers de vélophiles.

Or, pour maintenir à niveau ce réseau cyclable panquébécois de plus de 5 000 km, et afin qu’il demeure accessible et sécuritaire, un minimum d’entretien est nécessaire.

Jusqu’ici, les subventions accordées dans le cadre du Programme intégré d’infrastructures cyclables et piétonnes couvraient la moitié des frais d’entretien — l’autre moitié étant fournie par les municipalités —, en plus d’assurer une certaine uniformité dans l’affectation des dépenses vouées au maintien en état du réseau.

«Mais avec l’abolition du Programme, le milieu n’aura pas la capacité de supporter cette charge et assumer la gouvernance d’un réseau qui traverse tout près de 400 municipalités», assure Lucie Lanteigne, directrice générale de Vélo Québec Association. «Si rien n’est fait, la fermeture de tronçons majeurs est à prévoir, et cela, à très court terme», ajoute-t-elle.

On craint en effet que certaines municipalités, déjà aux prises avec de sérieuses difficultés financières, abandonnent carrément les portions de la Route verte situées sur leur territoire, ou que d’autres exigent des cyclistes qu’ils se procurent une vignette payante pour circuler sur leur réseau cycable — ce que le programme de subvention aboli par Québec permettait justement d’éviter.

Déjà, des municipalités qui tirent beaucoup de revenus de la Route verte s’inquiètent de ces mesures, à commencer par celles qui sont traversées par la Véloroute des Bleuets, au Lac-Saint-Jean, et par le P’tit Train du Nord, dans les Laurentides, lequel est fréquenté, chaque année, par 1 250 000 cyclistes.

À cet égard, Vélo Québec rappelle paradoxalement que ce dernier tronçon de la Route verte génère à lui seul plus de revenus fiscaux et parafiscaux pour le gouvernement du Québec que ce que lui coûte le programme pour l’ensemble de la province…

L’OSBL pro-vélo exhorte donc l’État québécois à revoir sa décision, puisque «la fermeture d’un ou de plusieurs tronçons de la Route verte représenterait une perte nette pour le gouvernement du Québec et l’ensemble des communautés».

* * *

À propos de Gary Lawrence

Journaliste indépendant, Gary Lawrence a foulé le sol des sept continents de la planète et de plus de 90 pays. Ex-rédacteur en chef d’un magazine spécialisé en tourisme, il a aussi été rédacteur en chef francophone d’un service de presse touristique et a signé à ce jour des centaines d’articles portant sur les voyages, dont plusieurs dans L’actualité. On peut le suivre sur Facebook et sur Twitter : @LawrenceGary.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

18 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Cela est vraiment absurde le gouvernement ne coupe pas au bon endroit.
Les infrastructures pour le maintien d’une société en santé et en forme est nécessaire
Pas étonnant d’avoir plusieurs ministres qui souffrent d’obésité y compris le premier ministre.
Je qualifie cette mesure de suicide collectif.

Vraiment désolant, ce gouvernement qui ne respecte pas les meilleures choses au Québec, la nature, la culture, la famille! J’espère qu’Il va se raviser!

Encore une fois cette année j’ai parcouru des tronçons de cette route verte, en vacances. Ce sont des vacances peu dispendieuses, accessibles à tous les portefeuilles et bien sûr, de santé. Dommage que l’on fasse ainsi reculer les choses.

Je n’en reviens tout simplement pas!!!!! Personnellement, je suis dans la portion du P’tit train du Nord et la région Val-Morin\Ste-Adèle\Piedmont est tout simplement majestueuse. C’est vraiment couper les bouts de chandelles de la part du Gouvernement Couillard à un patrimoine qui a toute son histoire! Ce Gouvernement puise dans nos poches depuis qu’il est élu et plusieurs d’entre nous commençons à être à bout de souffle! Je ne suis pas sûr à savoir si les adeptes de la promenade, du ski de fond ou de vélo seront tous en mesure d’absorber des augmentations tarifaires de cet ordre et encore moins les villes qui ont présentement des budgets assez serrés.
S’il faut que la route verte soit abandonnée par un manque de fonds, soyez sûr M. Couillard que nous nous en souviendrons aux prochaines élections!!

Merci.

Typique dans le discours québécois: l’État serait le seul recours. Le sentier des Appalaches traverse 14 états américains. Il a été fondé par des bénévoles et est devenu populaire au point où les États, les Parcs nationaux ont mis du leur. Ce sentier est entretenu non seulement par des agences gouvernementales mais dans une large mesure par différentes organisations bénévoles, groupes de défense de l’environnement et particuliers. Plus de 4 000 bénévoles donnent plus de 175 000 heures de leur temps par an pour assurer la maintenance du sentier (wikipédia).
Aux États-Unis, on se regroupe, on se mobilise et on défriche, on accorde un droit de passage, on nettoie, on entretient. L’initiative vient de la population, et les gouvernements n’ont pas d’autre choix que de suivre en y mettant du leur.
Au Québec, on s’adresse aux journalistes qui claironnent notre appel à l’effort collectif, et on attend la subvention.

Tout à fait d’accord!
On devrait faire la même chose pour la 20 et la 40, surtout que moi la 40 je ne l’utilise jamais.
Sans parler du pont Champlain. Ce n’est pas aux Canadien à payer pour une infrastructure qui leur apporte des bénéfices collectifs.
Laissons aux gens de Brossard le soin de payer tout seuls. Moi, je prend le pont Victoria, alors je m’en sacre.
Dans le même ordre d’idées, mes filles sont grandes maintenant. Je ne vois pas pourquoi je paierais pour les CPE.
Même chose pour les hôpitaux. J’en aurai pas besoin pour un bon bout. Qu’on les privative.
Faut arrêter de demander au gouvernement de gouverner. Nos dirigeants sont déjà assez occupé à planifier leur prochaine élection pour avoir le temps de diriger.

Je crois tout simplement que vous avez toutes les dispositions pour vivre au fond des bois seul avec votre nombril. La société n’est pas faîte pour vous, vous êtes trop égoïste pour ce faire. Pour terminer, on peut conclure que vous faites preuve d’un grand manque de vision sociale et que vous êtes grandement ignorant sur le comment que les choses fonctionnent dans nos sociétés occidentales.

Si on se fie à tous et à chacun toutes les coupures sont mauvaises. Si chaque utilisateur payait 2$ par année, cela équivaudrait à la coupure de la subvention.Quant est-il de la proposition des écologistes: Utilisateurs payeurs.

Il y a quelques années je faisait partie d’un groupe de motoneige et on entretenais des centaines de kilomètres de pistes sans jamais demander de subventions. Chaque membre devait fournir une quote-part pour garder les pistes ouvertes, ceux qui n’avaient pas assez d’argent donnaient de leurs temps. Aujourd’hui au Québec tout le monde rouspètes contre les taxes municipales, provinciales où fédérales mais personne n’est prêt à faire de sacrifices pour aider sa région, ses loisirs, etc. on attends une autre subvention sinon on arrête tout les sports, chaque municipalités avait des bénévoles pour monter les patinoires, leur terrain de balle où de soccer. Bel exemple à donner à nos enfants.

Quelle que soit la coupure annoncée, des personnes, des milieux, voire des pans complet de la société seront affectés. Demandez à n’importe quel chef d’entreprise, impossible de rationaliser efforts, investissements et ..dépenses sans impacts. Chaque gouvernement et parti politique qui brigue le pouvoir demande au peuple de lui faire confiance. Il y a les élections puis il y a les réalités à affronter. Dépenses trop élevées pour nos moyens avec une dette galopante, il faut le courage pour mettre le tout sur la table. Il faut aussi de la patience et de la rigueur pour analyser le fonctionnement et dépenses des différents ministères afin d’en tirer les conclusions puis de définir un plan de redressement non seulement économique mais également social et politique. Le plan doit être partager par tous les élus afin que du parlement naisse une véritable (ouais je rêve peut-être) coalition pour l’avenir de notre société, afin que les décisions soient entérinées sans être entachées pas les idéologies politiques.
Pelleter dans la cour des autres palier de gouvernement (ex: municipal… je n’achète pas… on voit ce que cela a donné au niveau de certains infrastructures…), centraliser toutes les décisions vers le »trône » comme le gouv. Harper, je n’achète pas non plus, attendre que le gouvernement élu règle tous les problèmes et que tous en soient ravis… LOL
Nous pouvons décrier, débattre, manifester sur les gestes économiques posés par nos gouvernements, toutefois sans information structurée et fiable, sans une analyse détaillée des impacts positifs et négatifs attendus, nous nous objecterons avec de bonnes intentions au gré du vent, de l’organisation ou du parti politique qui soufflera le plus fort via les médias.
Donc la question est: y a-t-il eu une analyse rigoureuse des impacts? Y a-t-il quelque part une description détaillée et justifiée (donc avec les impacts associés) de différentes dépenses et/ou investissement (car ce qui peut apparaître comme une dépense est parfois un investissement pour l’avenir, et je m’attend à ce qu’un gouvernement fasse la distinction, car il doit penser et agir maintenant pour demain) ? Est-elle publique? Peut-on avoir le portrait de la situation sans se faire compter d’histoire afin que l’on puisse agir…

Merci pour cet article. Je suis du Collectif Transport actif de la Rive-sud (de Montréal) et nous sommes consternés et je suis personnellement furieuse de cette coupure, un budget si minime pour des retombées multiples: qualité et uniformité de la Route verte, meilleure santé chez ceux qui circulent à vélo, activités peu coûteuses pour les familles, tourisme! Vos arguments sont excellents! Nous préparons une lettre au ministre des transports.

Pour votre santé : faites du vélo mais juste dans les tunnels car les routes vertes on les entretient plus. Brillant pour nos libéraux . Ford ne ferait pas mieux

Décision absurde. Si l’on considère l’amélioration de la santé des personnes qui pratiquent cette activité sportive ce qui signifie des soins de santé en moins pour l’état québécois et surtout que de plus en plus de personnes âgées pratiquent cette activité. L’économie en dépenses de soins de la santé dépasseraient largement les 2,8 millions d’économie.
De plus, juste les soins hospitaliers suite a des accidents probable sur des pistes moins bien entretenues ou non entretenues sur la vaste territoire québécois coûteraient des multiples l’économie recherchée. Mais faire comprendre cela a des technocrates aveugles et des politiciens a courte vue cela relève de l’impossible….. Pourtant même un très simple calcul élémentaire confirme qu’il coûtera beaucoup plus cher que l’économie de 2,8 millions de $ sur le budget du ministère de la santé.
Il faut se sensibiliser et manifester notre désaccord a nos décideurs politiques en commençant par le député de chaque circonscription

Vraiment absurde……..

Ce gouvernement libéral est vraiment incompétent et n’a absolument aucune vision d’avenir pour le Québec.
Il me semble qu’il y aurais bien d’autre façon de viser le déficit zéro que de couper ce 2.8 M$ dédié au maintient de la route verte.
Drôle de façon de célébrer les 20 ans de la route verte.
Et bien, la route verte va se dégradée au cours des ans comme maintenant le sont nos routes, nos viaducs, notre système de santé, notre système d’éducation et j’en passe.

Quel gâchis

Si tous les gens allais se promener en vélo sur les autoroutes; cela ferais une pression suffisante pour les faire réinvestir dans une vrai route verte. Ou faite comme les ??? et ploquer les ponts et a coup de bâton il vont vous chassez les ???