La sortie de la semaine : Bons baisers du Saint-Laurent

Située à mi-chemin entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon, l’île aux Lièvres offre à ses visiteurs les merveilles de l’estuaire du Saint-Laurent sur un plateau d’argent.

Photo : Simon Diotte

Cet été, notre collaborateur, spécialiste du plein air, propose une sortie par semaine pour emprunter de nouveaux sentiers tout en découvrant les splendeurs de la nature du Québec.

Paradis naturel, oasis de tranquillité, île de rêve : les superlatifs abondent lorsque vient le temps de décrire l’île aux Lièvres. Ces épithètes ne sont pas issues d’une campagne de marketing, elles sont pleinement méritées. Car ce bout de terre échoué au milieu du Saint-Laurent, à une dizaine de kilomètres au large de Rivière-du-Loup, transporte ses visiteurs dans l’univers grandiose du parc marin du Saguenay—Saint-Laurent, lieu de fréquentation de près de 2 200 espèces.

On accède à cette fenêtre sur le fleuve à partir de la marina de Rivière-du-Loup, où les bateaux de la Société Duvetnor, l’entreprise privée qui a acheté l’île en 1986 afin de la protéger, nous attendent pour nous y emmener en moins d’une trentaine de minutes. Dès l’instant où l’on monte à bord, le spectacle commence. 

À l’approche des îles du Pot à l’Eau-de-Vie, à un battement d’ailes de notre destination, les oiseaux marins, comme les petits pingouins, les guillemots à miroir et les cormorans à aigrettes, remplissent le ciel. Juste avant les bêtes à plume, ce sont les dos blancs des bélugas qui ont attiré notre attention. 

Une fois sur terre, 45 km de sentiers pédestres attendent les visiteurs. Circulant à l’intérieur de l’île ainsi que sur les battures et les plages, ces pistes donnent toute la mesure de la plus grande île inhabitée du Saint-Laurent, qui fait 13 km de longueur sur une largeur maximale de 1,6 km. En se promenant, il suffit de garder le silence pour entendre le souffle des rorquals au large. 

Dans ce sanctuaire pour la faune, les insulaires de passage dorment à l’auberge en formule de luxe comprenant trois repas par jour, dans un chalet au bord de l’eau ou, encore mieux, dans l’un des quatre campings, la meilleure façon de vivre une connexion complète avec le fleuve. Toutefois, pas de service de bagages. Les adeptes de nuitées à la Grande Ourse transportent tout leur attirail sur leurs épaules. L’expérience se mérite si on veut s’installer au camping Les Bélugas, à 12 km de l’embarcadère, l’emplacement le plus spectaculaire de ce havre de nature. Une aventure qui vaut cependant chaque goutte de sueur. 

Info pratique

L’île aux Lièvres est accessible en 2022 jusqu’au 25 septembre inclusivement. Le prix d’une traversée aller-retour est de 60 dollars pour les adultes et de 30 dollars pour les enfants de 12 ans et moins. L’horaire des traversées varie en fonction des marées. Même si on peut y faire une courte excursion d’une journée, mieux vaut séjourner sur l’île pour en profiter pleinement.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.