La sortie : la Route de l’érable

Pour moi, le plus beau sujet saisonnier, c’est l’érable. On va quitter l’hiver. Vive le temps des sucres !

Photo : Alamy
Photo : Alamy

En prenant la Route de l’érable, on trouvera bien des manières de déguster le noble produit. À Saint-Eustache, dans les Laurentides, Praline et Caramel y va de chocolats au sucre d’érable et de tartinades au caramel d’érable à la fleur de sel. Dans les Cantons-de-l’Est, le Domaine Pinnacle concocte une très agréable liqueur de whisky canadien et sirop d’érable. Une boucherie de Trois-Rivières, Fouquet Morel, joue la carte des viandes à l’érable. À Québec, Les Délices de l’érable promettent « plus de 200 façons de le savourer », un record.

Nouvelle tendance : l’érable, c’est aussi au restaurant qu’on le goûte. Au dessert, évidemment. Et dans les plats principaux : canard, lapin, foie gras, agneau, porc, poisson. L’érable flirte même avec le wapiti, à l’Hôtel-Musée Premières Nations de Wendake, près de Québec. Et avec le couscous marocain du Tire-Bouchon, à Boucherville.

Qu’on ne me dise plus que le sirop, c’est ringard et sans imagination !

Laisser un commentaire

Savez-vous qu’il existe au Témiscouata, deuxième région la plus importante en production de sirop d’érable au Québec, une entreprise qui produit des « aceritifs », i.e. des produits alcoolisés à base de sève d’érable. Pas à la saveur d’érable ou au goût d’érable ajouté, mais vraiment fait à partir de la sève au lieu du raisin ou du jus de pomme. Et c’est bon, très bon. Disponible au domaine, mais aussi au Marché Jean-Talon à Montréal et au Marché du Vieux-Port à Québec. Voir le site : http://www.domaineacer.com

Les plus populaires