La sortie plein air de la semaine : déconnexion complète dans Charlevoix

Pionnier des parcours de longue randonnée au Québec, le raid de la Traversée de Charlevoix impose le respect par son niveau de difficulté et l’isolement qu’il implique.

Photo : Simon Diotte

Cet été, notre collaborateur, spécialiste du plein air, propose une sortie par semaine pour emprunter de nouveaux sentiers tout en découvrant les splendeurs de la nature du Québec.

Difficile d’imaginer, avant de l’avoir vécu, les bienfaits qu’un randonneur retire en passant une semaine dans la forêt à n’avoir d’autres buts, chaque jour, que de progresser au rythme de la marche afin d’atteindre en soirée, à chaque étape, son chalet sans eau ni électricité, perdu au fin fond des bois.

Cette expérience, digne d’un pèlerinage, se réalise sur le sentier mythique de la Traversée de Charlevoix (TDC), un raid de 105 km qui vagabonde sur les rebords du cratère météorique, dans l’arrière-pays, reliant la zec des Martres au mont Grand Fonds, en passant par le mont des Morios, le mont La Noyée et le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie.

C’est avec une certaine appréhension que l’on entame cette aventure dans la zec des Martres, sachant que le signal cellulaire disparaîtra sur une grande partie de la route et qu’on ne trouvera aucun commerce en chemin afin de combler un manque de nourriture ou une envie soudaine de croustilles, un effet secondaire documenté du plein air. Tout le menu de la semaine doit être donc préparé minutieusement avant le jour J. Par la suite, les aventuriers transportent leurs victuailles sur leur dos, tandis que les randonneurs en quête de confort choisissent la formule de luxe avec transport de bagages.

Les premiers kilomètres se font sur une route de gravier, mais le randonneur sait qu’il s’agit seulement d’un préambule. Dès le deuxième jour, fini les vacances, le niveau de difficulté se corse, le sentier s’enfonce en nature et commence par une dégringolade de 800 m de dénivelé, de la ceinture du cratère jusqu’à sa base.

Descendre, y a rien là, pensez-vous ? Que nenni ! Les articulations mal entraînées encaissent difficilement les impacts en mode descente, surtout avec un lourd sac à dos sur les épaules voûtées. Un grand nombre de randonneurs y frappe leur Waterloo, jetant l’éponge après cette étape. Toutefois, ceux qui poursuivent leur marche ne le regretteront pas.

À l’origine, le tracé de la TDC, défriché pendant l’hiver 1978 par l’infatigable Eudore Fortin, était destiné au ski de fond, tant la neige abonde dans les hauteurs de Charlevoix. L’organisation de la TDC n’accueille les randonneurs que depuis 1991. Cette histoire explique pourquoi cette piste rugueuse circule surtout au fond des vallées, un paysage plus propice au ski de fond. Les points de vue aériens sont ainsi minimisés, ce que déplorent certains randonneurs.

Est-ce une raison pour bouder ce sentier ? Oh que non ! C’est dans la connexion avec les montagnes que cette aventure prend tout son sens, et dans la déconnexion de nos outils de communication moderne, qui nous soumettent à la dictature des notifications. Juste pour cela, la Traversée de Charlevoix conserve sa pertinence, d’où son achalandage qui ne dérougit pas. Chemin faisant, les randonneurs se baignent en rivière, profitent de la tranquillité des refuges, admirent des kilomètres et des kilomètres de forêts sauvages et prennent le temps de prendre du temps.

Depuis sa création, la Traversée de Charlevoix n’était pas accessible aux campeurs. Ça ne sera plus le cas. Sentiers Québec-Charlevoix, l’organisation qui gère ce raid, vient d’aménager des emplacements de camping à proximité des chalets. « La demande devenait de plus en plus forte », explique Justin Verville Alarie, directeur général. Dès l’été 2022, les campeurs pourront parcourir le sentier au complet. Une autre façon de découvrir ou de redécouvrir ce classique.

Info pratique

En formule autonome, le prix pour une traversée en période estivale en six nuits et sept jours est de 247 $ par personne (taxes incluses), ce qui comprend l’hébergement en chalet rustique et les droits d’accès.

Pour le service de transport de bagages de chalet en chalet, il faut ajouter un coût de 2 680 $ (excluant les taxes) pour un groupe de quatre personnes.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.