Le MAGLEV, le train le plus rapide du monde

En arrivant à l’aéroport Pudong de Shanghai, on a le choix entre le bus, le taxi et le train, pour rallier le centre-ville. Et pas n’importe quel train : le MAGLEV, le train le plus rapide du monde, qui laisse loin derrière lui les TGV et autres Shinkansen.

Le MAGLEV entre en gare à l'aéroport Pudong - Gary Lawrence
Le MAGLEV entre en gare à l'aéroport Pudong - Gary Lawrence

Inauguré en 2003 et conçu par la firme allemande Siemens, le MAGLEV (pour MAGnetic LEVitation) de Shanghai franchit en 7 minutes et 20 secondes les 30,5 km qui séparent l’aéroport de la station Longyang Rd, sur le réseau de métro de la ville. Vitesse moyenne : 350 km/h. Vitesse de pointe : 431 km/h. Et encore : le MAGLEV pourrait dépasser les 550 km/h s’il bénéficiait d’un plus long tronçon en ligne droite. Au Japon, un semblable prototype a d’ailleurs atteint 581 km/h, cette année, sur une ligne expérimentale.

À l'intérieur du train, on peut suivre sa vitesse - Gary Lawrence
À l'intérieur du train, on peut suivre sa vitesse - Gary Lawrence

La particularité de ce train sur monorail? Il n’a pas de roues et fonctionne par sustentation électromagnétique : autant dire qu’il flotte dans les airs grâce à une série d’aimants supraconducteurs. À l’intérieur, la sensation de vitesse extrême est d’autant plus impressionnante que le train longe en partie les routes et qu’on voit défiler les voitures comme dans un film en projection ultrarapide. Et quand on croise l’autre MAGLEV, qui effectue le parcours en sens inverse, on a l’impression de franchir le mur du son.

L'intérieur du MAGLEV, sobre et épuré - Gary Lawrence
L'intérieur du MAGLEV, sobre et épuré - Gary Lawrence

Si le MAGLEV de Shanghai (aussi appelé Transrapid) est le seul du genre à être exploité au monde, c’est que ses coûts de construction sont pharaoniques : 1,6 milliard $US pour la ligne Pudong-Longyang Rd. Pas étonnant qu’on ait laissé tomber le projet de relier Shanghai à Huangzhou : si le trajet de 2 h 30 par autoroute serait franchi en 27 minutes en train, la construction de cette ligne coûterait 4,5 milliards $ US. Sans compter que les radiations émanant du train comportent des risques pour la santé des gens vivant dans un proche rayon.

Plusieurs projets de MAGLEV voient régulièrement le jour, un peu partout dans le monde, mais tous finissent par être abandonnés. Le Transrapid de Shanghai, lui, tient bon la route, même s’il est exploité à perte (coût du billet : 8 $). Et ce n’est certes pas en cette année d’Exposition universelle qu’on cessera de l’utiliser.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

4 commentaires
Les commentaires sont fermés.