Le vin de la semaine : un aligoté de terroir

Pascal Marchand, le plus célèbre des vignerons québécois expatriés, signe un aligoté qui vous fera reconsidérer tout ce que vous pensez connaître de ce cépage bourguignon.

Photo : Nadia Fournier

Marchand – Tawse, Bourgogne Aligoté 2018
14112783   22,95 $

Le Québécois Pascal Marchand est débarqué en Bourgogne dans sa jeune vingtaine, armé d’un diplôme en littérature. Le Comte Armand lui donne la chance d’apprendre le métier de vigneron et de faire ses preuves au très prestigieux Clos des Épeneaux, à Pommard, dont il deviendra éventuellement le régisseur. Il sera ensuite recruté en 1999 par Jean-Claude Boisset, qui lui confie les rênes du Domaine de la Vougeraie, dans la Côte de Nuits, avant de lancer sa marque éponyme en 2006. Au cours des trente dernières années, il aura eu la chance de traduire en bouteille la plupart des grands terroirs de la Côte d’Or.

Depuis 2010, il gère une petite société de négoce, Marchand – Tawse, avec le financier ontarien Moray Tawse. Ses talents de vinificateur se manifestent dans les grands crus, autant que dans les vins d’appellation générique, comme cet excellent aligoté, vinifié sans ajout de sulfite.

Un vin fin, d’une grande précision, très marqué par son terroir. D’ailleurs, l’empreinte minérale est si prononcée qu’à l’aveugle, qu’on ne saurait dire s’il s’agit d’un chardonnay ou d’un aligoté. La poire, les fleurs blanches et la craie sont rehaussées en bouche par un très léger reste de gaz qui égaye le palais et soulignés d’une amertume fine qui tire les saveurs en finale. Pas très long, mais à 23 $, il serait presque déraisonnable d’en demander plus.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire