Le vin de la semaine : un beaujolais blanc

Un chardonnay très classique qui met en appétit et donne envie de cuisiner un plat traditionnel français, comme la blanquette de veau ou la sole au beurre blanc.

Illustration : Alhontess / Getty Images ; montage : L’actualité

Château des Pertonnières, Beaujolais blanc 2020, La Prébende, France

Code SAQ : 13099513  |  21,10 $

Les vins blancs ne représentent guère plus de 2 % de la production régionale du Beaujolais. Ces raretés méritent toutefois vraiment qu’on s’y attarde, ne serait-ce que pour leur rapport qualité-prix-plaisir quasi imbattable. Comme ceux de sa cousine du nord, la Bourgogne, les blancs du Beaujolais sont composés de chardonnay. Ils constituent souvent une solution de rechange très avantageuse aux vins du Mâconnais, surtout s’ils proviennent des terres argilo-calcaires du sud de la région, joliment nommée « pays des Pierres Dorées ».

Je ne connaissais pas les vins de la famille Dupeuble, dont les ancêtres sont implantés dans le petit hameau du Breuil depuis 1512. Les Dupeuble vendangent leurs raisins à la main et ils font fermenter les jus sans ajout de levure ni de sulfites. Leur 2020 offre une interprétation très classique du chardonnay de Bourgogne — en son sens large.

L’attaque en bouche est grasse et juste assez vineuse, en harmonie avec l’acidité et les amers, mettant la table pour de très beaux accords gastronomiques. En goûtant ce chardonnay, j’avais des envies de blanquette de veau, de sole au beurre blanc et autres valeurs sûres de la cuisine française… Un vin qui ouvre l’appétit ne peut être qu’un bon vin. Surtout à ce prix.

Santé !