Le vin de la semaine: un blanc à boire avec des lunettes roses

Depuis 1994, Claire Naudin est à la barre du domaine familial de la côte de Beaune, où elle produit un aligoté à la fois ample, mûr et hautement désaltérant.  

La vie est trop courte pour fréquenter l’ennui, surtout dans son verre. Chaque semaine, Nadia Fournier vous fait découvrir les vins qui l’emballent.

vin_blanc_aligote_grand
Domaine Naudin-Ferrand, Bourgogne Aligoté 2015 — 11589703 — 21,20 $

Peut-être en réaction à la morosité du temps et de mon fil d’actualité, j’ai envie de voir les choses en rose. Plutôt que de songer aux inégalités qui persistent dans le monde (y compris ici), j’ai envie de me concentrer sur les progrès accomplis et de rendre hommage à toutes ces femmes du vin qui ont pavé la voie pour ma génération.

Je tiens à saluer l’acharnement de celles qui ont tenu les domaines familiaux à bout de bras pendant les années de guerre, tantôt en récoltant le raisin entre deux tirs d’obus, tantôt en dressant des murs de briques dans les cuveries pour éviter que leurs précieuses bouteilles tombent entre les mains des troupes nazies. Leur histoire est moins spectaculaire et forcément moins connue que les récits des tranchées, mais sans elles, bien des exploitations centenaires auraient été acculées à la faillite au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale. Jadis interdites au chai pendant les vendanges — la croyance populaire voulait alors que leur présence fasse tourner le vin —, ces femmes ont dû s’improviser viticultrices et vinificatrices. Et elles ont réussi!

Aujourd’hui, la place qu’occupent les femmes dans le secteur du vin n’a plus rien d’anecdotique. Au Québec, d’abord, mais ailleurs dans le monde. Même dans des régions ultratraditionnelles comme la Bourgogne, on ne compte plus le nombre de domaines transmis de pères en filles. Autant de femmes fortes, talentueuses et inspirantes, comme Claire Naudin.

Ingénieure en agronomie et œnologue, Claire Naudin a repris l’exploitation familiale en 1994, à Magny-lès-Villers, dans la côte de Beaune. Elle y produit, entre autres, un excellent aligoté, vinifié de main de maître. Son 2015 est un peu plus rond que d’habitude, avec des saveurs amples de fruits blancs et une trame minérale qui accentue son caractère désaltérant. Le vin parfait pour accompagner les fruits de mer. Encore meilleur loin, très loin, de votre fil d’actualité.

Les commentaires sont fermés.

Super votre Blog, comment puis je vous contacter car j’ai besoin d’en savoir un peu plus sur le vin