Le vin de la semaine : un cahors nouveau genre

Les meilleurs vins de Cahors vieillissent en beauté. Mais pour apprécier le fruit et la fraîcheur du malbec, on gagnera à boire celui-ci en jeunesse.

Montage : L'actualité

Fabien Jouves, Cahors 2018, Haute Côt(e) de Fruit
14071934   20,05 $

Les cahors sont revenus dans le droit chemin après un passage du côté obscur de la Force. La surextraction et la recherche de puissance à tout prix ont été délaissées par les vignerons sérieux et les vins ont retrouvé leurs vertus gastronomiques d’autrefois.

Rentré « au pays » en 2006 après des études d’œnologie à Bordeaux, Fabien Jouves a vite converti le vignoble familial en exploitation biodynamique. Les plants de malbec qu’il cultive sur les causses (plateaux calcaires) du Lot donnent naissance à deux gammes : les « vins de terroir » et les « vins de soif ». Vous aurez deviné à son nom que celui-ci appartient à la seconde catégorie.

Un cahors droit et franc, avec la structure que commandent l’appellation et le cépage malbec (nommé « côt » à Cahors), mais aussi, et surtout, une abondance de fruit, de saveurs florales et poivrées, une texture leste et cette vigueur tannique qui le rend fort agréable à table. Offert en ligne ou en succursales.

Santé et bonne année !