Le vin de la semaine : un classique du Languedoc

Cette cuvée alliant syrah, grenache, carignan et cinsault donne toute sa mesure avec un peu d’aération. Vous découvrirez ainsi sa texture veloutée et ses tanins charnus. 

Nature vector/Freepix, montage L’actualité

Château de Cazeneuve, Pic Saint-Loup 2019,
Les Calcaires, France
881656   23,25 $   Biologique

De tous les sens, l’odorat est certainement celui qui est le plus intimement lié aux émotions. Parfois, une simple odeur rappelant la cuisine de notre mère peut suffire à mouiller nos yeux de nostalgie. Et parfois, dans mon métier, renouer avec une cuvée après quelques années d’absence peut avoir sensiblement le même effet. En goûtant ce pic saint-loup, j’ai été transportée dans l’une de mes toutes premières dégustations professionnelles, aux côtés de Michel Phaneuf. L’instant d’une gorgée, j’ai retrouvé l’enthousiasme de ma jeune vingtaine.

Pic Saint-Loup est l’un des vignobles les plus septentrionaux du Languedoc. André Leenhardt a milité pendant des années pour que ce terroir unique soit reconnu comme une appellation à part entière, au même titre que Faugères, Corbières, Minervois et Saint-Chinian. L’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO) a enfin exaucé son souhait en septembre 2016.

Le vignoble de Cazeneuve est certifié biologique depuis une dizaine d’années. En 2019, André Leenhardt et son fils Quentin ont su tirer un maximum de fraîcheur des sols calcaires de Pic Saint-Loup, qui donnent son nom à cette cuvée de syrah, de grenache, de carignan et de cinsault. Un rouge encore jeune et plein de potentiel ; à la fois velouté et compact, le fruit étant encadré par des tanins juste assez charnus. Un vin d’autant plus recommandable qu’il se développe beaucoup avec l’aération. Un classique languedocien à découvrir… ou à redécouvrir, avec une vague de nostalgie. Santé !