Le vin de la semaine : un dolcetto «simplement dé-li-cieux» !

Ce Chionetti 2011 est un parfait exemple du bon vin de tous les jours, dit Nadia Fournier. Et à moins de 20 dollars, il y a une aubaine à saisir, ajoute la chroniqueuse.

La vie est trop courte pour fréquenter l’ennui. Surtout dans son verre. Chaque semaine, Nadia Fournier vous fait découvrir les vins qui l’emballent, qui la font vibrer.

Chionetti_Dolcetto-Dogliani-San-Luigi

Chionetti, San Luigi 2011, Dogliani
12466001  19,20 $

Art_de_vivre

S’il existait une hiérarchie des cépages piémontais, le dolcetto se situerait au bas de l’échelle. Tout le contraire du nebbiolo, en fait — souverain incontesté de la région, reconnu pour magnifier les terroirs de Barolo et Barbaresco. Par tradition, et en raison de ses limites physiologiques, le dolcetto est plutôt utilisé pour l’élaboration de vins de soif, oubliés aussi vite qu’ils sont bus.

Il n’a rien d’un vin de garde, et il n’y a aucun mal à cela. D’autant plus que celui de la famille Chionetti est simplement dé-li-cieux !

Issu du terroir de Dogliani, une appellation du Piémont dédiée exclusivement au dolcetto, ce 2011 est un parfait exemple du bon vin de tous les jours. Souple, coulant, gorgé de saveurs de fraises compotées et soutenu par une juste dose d’acidité qui met instantanément en appétit. Facile à boire, mais ne manquant ni de matière ni de caractère. À moins de 20 dollars, il y a une aubaine à saisir…

* * *

À propos de Nadia Fournier

Chroniqueuse vin à la télévision et pour le magazine L’actualité, Nadia Fournier collabore également depuis 2007 au Guide du vin Phaneuf, un best-seller annuel. On peut la suivre sur Twitter : @NadiaFournier.