Le vin de la semaine: un Gaillac pour les vacances

En 2016, après avoir perdu sa récolte, Nicolas Grosbois, vigneron à Chinon, est allé tâter les raisins à Gaillac. Sa cuvée itinérante s’est vite imposée comme un classique. Avec raison! 

Photo : Nadia Fournier

Nicolas Grosbois, Gaillac 2017, La Cuisine de ma mère. En vacances… à Gaillac… 
13349800   19,80 $

L’adversité est parfois mère d’inventivité. Ainsi, parce qu’une série d’intempéries lui ont fait perdre 80 % de sa récolte en 2016, Nicolas Grosbois, vigneron dans la Loire, est allé s’approvisionner en raisins à Gaillac. La cuvée « édition spéciale » qu’il a alors créée, en glanant des raisins biologiques chez ses confrères vignerons du Sud-Ouest de la France, a connu un grand succès au Québec. Résultat : elle est maintenant largement distribuée dans le réseau de la SAQ. Une excellente nouvelle pour l’amateur de vin rouge fort en caractère !

On se régale de l’attaque en bouche fraîche de cet assemblage de duras, de braucol, de merlot et de syrah, mais aussi de sa trame tannique souple et fondue et de ses bons goûts de fruits rouges, de fleurs et d’herbes aromatiques, qui semblent taillés sur mesure pour accompagner du poulet grillé. Servez-le frais, autour de 15 °C. Vous l’aimerez encore plus.

Santé !

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire