Le vin de la semaine: un gamay canadien taillé pour l’été

Le gamay semble taillé sur mesure pour le climat frais de Niagara. Ce vin rouge de soif, léger et débordant de fruit en est la preuve.

La vie est trop courte pour fréquenter l’ennui, surtout dans son verre. Chaque semaine, Nadia Fournier vous fait découvrir les vins qui l’emballent.

Malivoire, Gamay 2014, Niagara Peninsula 11140498 20,90 $
Malivoire, Gamay 2014, Niagara Peninsula   11140498 20,90 $

La semaine dernière, j’étais conviée, pour la quatrième année de suite, à participer au National Wine Awards of Canada, qui se tenait à Penticton, en Colombie-Britannique. Pour mes collègues membres du jury et moi, ce rendez-vous annuel est une occasion en or de prendre le pouls du vignoble canadien et de suivre l’évolution des vignobles des différentes provinces.

Je ne connais pas encore les résultats de nos séances intensives de dégustation à l’aveugle — plus de 1 550 vins étaient inscrits cette année —, mais certains cépages suscitent plus d’enthousiasme que d’autres. L’un de nos favoris, presque à l’unanimité, est le gamay.

Des 14 médailles platine attribuées au terme de l’édition 2015, trois ont été décernées à des vins de gamay. C’est plus de 20 %, mais cela n’a rien de bien surprenant: le gamay semble taillé sur mesure pour le climat frais de Niagara. De plus en plus de producteurs le reconnaissent et misent à fond sur ce cépage qui était essentiellement cultivé dans la région française du Beaujolais.

Parmi eux, le domaine Malivoire, où Shiraz Mottiar produit ce très bon 2014, juteux, débordant de fruit et soutenu par l’acidité caractéristique des régions fraîches. L’exemple même d’un bon vin rouge de soif, léger, coulant et facile à boire. Parfait pour accompagner les hamburgers et encore meilleur s’il est servi légèrement rafraîchi.