Le vin de la semaine : un grenache pour les becs sucrés

Le sucre est un goût inné, très facile à aimer. Les géants de l’industrie agroalimentaire l’ont compris depuis un bon moment déjà, et de plus en plus d’entreprises viticoles emboîtent le pas. 

La vie est trop courte pour fréquenter l’ennui. Surtout dans son verre. Chaque semaine, Nadia Fournier vous fait découvrir les vins qui l’emballent, qui la font vibrer.

10902841_is

Artazuri, Garnacha 2013, Navarre
10902841 — 15,80 $

Art_de_vivreSi vous avez suivi l’actualité cette semaine, vous savez sans doute que le «scandale de l’arsenic» entourant une série de vins américains n’était guère plus qu’une tempête dans un verre de vin… sucré. Amateurs de Ménage à Trois, n’ayez crainte, vous ne risquez pas d’empoisonnement. Tout au plus une flambée de votre indice glycémique…

Pour être considéré sec, un vin doit contenir moins de 4 g de sucre par litre. Or, comme tant de vins de cette catégorie, le Ménage à Trois renferme une dose appréciable de 14 g de sucre résiduel par litre. D’ailleurs, c’est ce qui explique en grande partie son immense succès populaire.

Le sucre est un goût inné, très facile à aimer. Les géants de l’industrie agroalimentaire l’ont compris depuis un bon moment déjà, et depuis une dizaine d’années, de plus en plus d’entreprises viticoles emboîtent le pas. Peut-on les blâmer ? Le sucre fait vendre, les gens en redemandent. Pire, ils ignorent même qu’ils boivent un vin sucré.

Toute cette affaire vous a donné envie d’explorer de nouveaux horizons gustatifs ? Pour changer de registre sans trop dépayser vos papilles, rien de mieux qu’un bon grenache, gorgé du soleil de l’Espagne, mais sec.

Avec son nez très attrayant de fruit confit, ce 2013 pourrait presque fait craindre une certaine lourdeur. Or, il n’en est rien. Malgré ses 14,5 % d’alcool – difficile de faire autrement avec le grenache –, ce vin ne pèse pas du tout en bouche. Riche en goût de fruits confits, de cacao et d’épices, ample et très rassasiant. Santé !

.     .     .

D’autres «Vins de la semaine» :

Le vin de la semaine : un piémontais fort en caractère >>
Le vin de la semaine : un beaujolais biologique et raffiné >>

Le vin de la semaine : un dolcetto «simplement dé-li-cieux» ! >>

Le vin de la semaine : un vin de montagne, blanc et vibrant >>
Le vin de la semaine : un rouge nerveux et hyper digeste >>
Le vin de la semaine : un bon vin rouge de Sicile, gorgé de soleil et réconfortant >>
Le vin de la semaine : un rouge espagnol hors norme, pour tant de raisons >>

* * *

À propos de Nadia Fournier

Chroniqueuse vin à la télévision et pour le magazine L’actualité, Nadia Fournier collabore également depuis 2007 au Guide du vin Phaneuf, un best-seller annuel. On peut la suivre sur Twitter : @NadiaFournier.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

Toujours un plaisir de lire Nadia Fournier et ses propositions. J’adore découvrir les vins américains. Vous pourriez trouver un peu d’information aussi sur la découverte des voyages. J’ai trouver un petit blogue coquin http://www.astucevoyage.ca
au plaisir!