Le vin de la semaine: un riesling qui a du «punch»

Produit par un vigneron aux allures de rock star, un riesling tout léger, tout frais et idéal pour l’apéro.

La vie est trop courte pour fréquenter l’ennui, surtout dans son verre. Chaque semaine, Nadia Fournier vous fait découvrir les vins qui l’emballent.

Charles_Smith_Wines_Kung_Fu_Girl_Riesling_2014___Vin_blanc___11629787___SAQ_com
Charles Smith, Riesling 2014, Kung Fu Girl 11629787   21,05 $

La semaine dernière, j’ai fait un petit saut vers la côte Ouest américaine, dans l’État de Washington. Un peu pour voir les cerisiers en fleurs à Seattle, mais surtout pour aller voir comment se comporte l’industrie du vin dans la partie orientale — et désertique — de l’Evergreen State.

Lorsque j’ai visité pour la dernière fois cette région voisine de la Colombie-Britannique, il y a six ans, on y comptait un peu moins de 700 domaines viticoles. Il y en a aujourd’hui plus de 860.

Parmi les viticulteurs rencontrés à l’époque, Charles Smith, ex-agent du groupe rock danois The Raveonettes. Son entreprise, alors de taille moyenne, s’est hissée depuis au troisième rang des producteurs de l’État, avec 7,8 millions de bouteilles par année!

Sa cuvée Kung Fu Girl est maintenant le vin de Washington le plus vendu à la SAQ. Produit en grandes quantités, mais pas moins bon pour autant, ce riesling demi-sec repose sur une acidité franche qui crée un bel équilibre en bouche. Rien de complexe, mais de bons goûts de pomme verte, de citron et de lime kaffir. Tout léger, tout frais et idéal pour l’apéro.