Le vin de la semaine : un rouge des montagnes

La plus germanique des régions viticoles d’Italie est surtout connue pour ses vins blancs purs et aériens, mais elle donne aussi de bons rouges originaux.

Crédit : L'actualité

Kornell, Lagrein 2018, Greif, Alto Adige
14292745   25,60 $

Le vignoble de l’Alto Adige s’étend sur les coteaux incroyablement escarpés d’une vallée longue et étroite, en bordure des Alpes autrichiennes. La région est de loin la plus germanique d’Italie, encore appelée Südtirol au début du 20e siècle, alors qu’elle englobait aussi l’extrémité sud du Tyrol. Encore aujourd’hui, les panneaux de signalisation et les noms de villes sont affichés dans les deux langues. 

Florian Brigl y cultive une poignée de cépages internationaux, comme le merlot, le sauvignon blanc et le cabernet sauvignon, mais aussi des variétés autochtones de la région, comme le lagrein. Fruit d’un croisement naturel entre le teroldego (aussi indigène à l’Alto Adige) et un cépage inconnu, il est reconnu pour donner des vins très colorés, parfois rustiques.

Je n’ai donc pas été surprise de trouver dans celui-ci des notes végétales et fumées, des parfums de raisins Concord, ainsi qu’une pointe d’amertume quelque peu rustique, mais bien agréable à table, surtout avec des aubergines parmigiana ou du foie de veau à la vénitienne. Même s’il est accessible dès l’ouverture, vous voudrez peut-être l’aérer pendant 30 minutes en carafe, le temps que les arômes fruités se révèlent pleinement. Surtout, servez-le frais, autour de 16 °C. Il n’en sera que meilleur. 

Santé !   

Laisser un commentaire