Le vin de la semaine : un rouge espagnol d’altitude

L’Espagne est un pays très montagneux. Et c’est dans les hauteurs que la vigne trouve plus que jamais son bonheur. Goûtez ce mourvèdre de l’appellation Jumilla, par exemple… 

Crédit : L'actualité

Altamente, Jumilla 2018, Volalto, Monastrell

14265755   17,95 $

Bien qu’il soit situé à l’extrême sud du continent européen, le vignoble espagnol est loin d’être uniformément chaud. Plus que jamais, les vignerons cherchent la fraîcheur en altitude plutôt que de laisser les raisins cuire au soleil dans les plaines chaudes et arides. Et altitude il y a presque partout, puisque l’Espagne est un pays viticole très montagneux.

Dès qu’elle s’éloigne de la côte, la vigne grimpe jusqu’à atteindre des hauteurs de 1 700 m, dans les îles Canaries. La grande majorité des vignobles d’Espagne (90 %) sont d’ailleurs plantés à une altitude supérieure à celle de leurs voisins français. Les vignes de la Rioja et celles de la Ribera del Duero montent généralement jusqu’à 600 m et 800 m d’altitude, parfois plus.

Sur le côté de l’étiquette, on peut lire que le vin provient de vignes de monastrell (mourvèdre) cultivées en bio, à 900 m d’altitude. Les raisins sont ensuite vinifiés sans ajout de levure et élevés pendant six mois en fûts de chêne français.

Le Volalto 2018 présente au nez des notes animales, qui traduisent un soupçon de réduction ; le tout s’estompe après quelques minutes dans le verre. La bouche est nettement moins costaude que celle de la moyenne des vins de l’appellation, avec une palette aromatique nettement complète et des saveurs précises et distinguées. Fraîcheur, originalité et beaucoup de caractère pour moins de 20 dollars.

Salud !

Laisser un commentaire

Il ne reste qu’une seule bouteille dans tout le Québec. Ne publiez pas de chroniques lorsque les vins ne sont pas dispomibles. Merci.

Répondre
Les plus populaires