Le vin de la semaine : un rouge gourmand

Abondance de saveurs, fraîcheur et minéralité se conjuguent dans ce côtes-du-rhône tout en délicatesse.

Vector corp / Freepix / Montage : L'actualité

Clos Bellane, Côtes du Rhône Villages 2019, La Petite Bellane
14559500   20,35 $  Biologique

La partie méridionale de la vallée du Rhône, située entre Nîmes et Montélimar, est la source de 90 % de la production vinicole de la région. Avec son climat chaud et le souffle constant du mistral, ce jardin fertile et baigné de soleil est reconnu avant tout comme un terrain de rêve pour le cépage grenache noir, qui y donne des vins joufflus et chaleureux.

Sauf que, comme on peut s’y attendre, ce vaste vignoble qui couvre un peu plus de 70 000 hectares n’est pas un tout uniforme. Le village de Valréas, par exemple, tout au nord de l’appellation Côtes du Rhône Villages, se distingue de la plupart des autres communes du Sud par l’exposition de ses coteaux, par son altitude et par ses sols à dominante argileuse, qui conservent davantage de fraîcheur et d’humidité. Autant d’éléments qui rendent ce terroir particulièrement propice à la culture de la syrah, dont Stéphane Vedeau tire un vin rouge toujours délicieux.

Plutôt que de pousser l’extraction tannique pour donner un vin puissant et robuste, Stéphane Vedeau fait le pari de la finesse et du potentiel gastronomique. Pari réussi ! Le 2019 offre vraiment le meilleur des deux mondes : une abondance de saveurs de fruits mûrs et un grain tendre, conjugués à une fraîcheur et une minéralité sous-jacentes qui élèvent la matière. À noter d’ailleurs que le vin reste étonnamment digeste et délicat, malgré ses 14,5 degrés. Beaucoup de relief et de longueur pour le prix. Faites-en provision pour les Fêtes.

Santé !

Les commentaires sont fermés.

Je m’interroge sur le fait que vous nous faites découvrir un vin qui semble des plus intéressant mais dont la disponibilité est très limitée, voire presque nulle à la SAQ…!

Belle tentative! Pas moyen de mettre la main sur une bouteille dans mon coin et là où il y en a, les quantités sont minimes…