Le vin de la semaine : un rouge nature autrichien 

Le domaine Meinklang est un modèle d’agriculture écoresponsable et leur Burgenland Red est l’exemple parfait d’un vin rouge de soif.

Crédit : L'actualité

Meinklang, Burgenland Red 2018, Neusiedlersee
13971164    18,70 $

Polyculture et biodiversité. Le modèle de Meinklang pourrait faire école en matière d’agriculture écoresponsable et durable. À plus ou moins un kilomètre à vol d’oiseau de la frontière hongroise, la famille Michlits se consacre à l’élevage de bovins et à la culture de céréales anciennes, en plus de veiller sur des vergers et un vignoble, le tout conduit selon les principes de la biodynamie.

Au chai, les zweigelt, blaufränkisch et saint-laurent bénéficient d’abord d’une macération semi-carbonique. Cette méthode popularisée dans le Beaujolais consiste à mettre en cuve des raisins entiers et non égrappés et à laisser les fermentations démarrer à l’intérieur même de baies de raisin, donc en anaérobie, sans contact avec l’oxygène. Cette fermentation intracellulaire permet de rehausser le naturel fruité du vin. Les vinifications se poursuivent sans intrants, sous l’action des levures indigènes.

La proximité du lac Neusiedler a peut-être eu un effet modérateur sur les conditions chaudes de l’été 2018, car il se dégage de ce rouge une incroyable sensation de fraîcheur. Depuis son attaque nerveuse et bourrée de fruits, jusqu’à sa finale sapide et désaltérante, ce vin est l’exemple d’un pur vin de soif. Léger et guilleret comme tout (12 % d’alcool), mais riche en nuances d’herbes, de cuir et d’épices. Un vrai régal !

Laisser un commentaire