Le vin de la semaine: un valpolicella d’une grande fraîcheur

L’œnologue-conseil Celestino Gaspari élabore un vin de tous les jours léger, pimpant et savoureux.

La vie est trop courte pour fréquenter l’ennui, surtout dans son verre. Chaque semaine, Nadia Fournier vous fait découvrir les vins qui l’emballent.

12328417_is[7]Zymē, Valpolicella 2014, Rêverie
12328417   19,90 $

Au moment où vous lirez ces lignes, je serai à Vérone, au cœur de la Valpolicella. Non pas pour contempler les paysages du lac de Garde, mais pour participer à l’Anteprima Amarone 2012, où des chroniqueurs du monde entier sont réunis pendant quelques jours pour déguster en primeur les vins du dernier millésime qui vient tout juste d’être embouteillé.

La région de la Valpolicella a été rendue célèbre auprès des amateurs de vins du monde entier grâce à l’amarone, puissant, imposant et riche en alcool. L’exemple même du vino da meditazione qu’on sirote avec retenue.

valpolicella-vignes
La région de la Valpolicella (Photo: Consorzio regionale)

Mais la Valpolicella est aussi la source de vins de tous les jours, frais, légers et pimpants comme celui-ci, élaboré par Celestino Gaspari, œnologue-conseil et gendre du regretté Giuseppe Quintarelli, une légende locale dont les vins sont vendus à prix d’or.

Très bon valpolicella, dont les parfums de raisins frais exercent un charme immédiat. Un vin au caractère très authentique, qui ne titre guère plus de 11,5 % d’alcool; pas très corsé, mais vif et net en bouche, avec un reste de gaz qui rehausse le goût de fruits acidulés et une finale étonnamment persistante pour le prix. À boire dès maintenant en n’oubliant pas de le servir frais, autour de 13°C.