Le vin de la semaine: un vinho verde pas comme les autres

Envie de repenser votre consommation d’alcool, un verre à la fois? Vous serez sans doute séduit par ce blanc à la fois léger (11 % d’alcool) et original, taillé pour l’apéro.   

Astronauta, Vinho Verde 2018, Arinto
13491161   17,85 $

À moins de vivre reclu et déconnecté des médias, vous êtes déjà bien au fait du Défi 28 jours sans alcool de la Fondation Jean Lapointe, qui se déroule pendant tout le mois de février. Milieu de travail aidant, je compte moi-même par dizaines les gens de mon entourage qui se prêtent en ce moment à l’exercice. Leur constat de cette première semaine? C’est tout un défi! Surtout si on est une «bête sociale».

Chers abstinents, sachez que vous avez non seulement tout mon soutien et mon respect, mais que je me régale des conversations que font naître votre mois de sobriété. Certains l’accueillent et le comprennent, d’autres en questionnent la pertinence, la nécessité, les bénéfices à long terme, etc. Qu’importe! Le simple fait qu’on en parle est en soi un pas dans la bonne direction.

Le vin, c’est bon, c’est chic. C’est aussi un magnifique vecteur de culture et d’histoire; une boisson noble et socialement très (trop?) acceptable, mais c’est aussi de l’alcool. Et se questionner quant à sa consommation, ça n’a jamais fait de tort. #Enastuvraimentbesoin

À vous autres, non abstinents, je recommande ce blanc riche en saveurs, mais qui titre seulement 11 % d’alcool. C’est un début, non?

Loin du petit vinho verde acide et légèrement perlant, ce vin composé à 100 % d’arinto s’avère frais et désaltérant, sans toutefois manquer de substance. En prime, le cépage arinto, surtout cultivé dans l’appellation Bucelas, tout près de Lisbonne, lui confère une originalité peu commune pour un vin de ce prix. Sec, citronné et très agréable à boire l’apéro… en toute modération!

Dans la même catégorie
Commentaires
Laisser un commentaire