Le vin de la semaine: une rareté venue de la Loire

Cette cuvée illustre bien la densité et la profondeur que peuvent avoir les meilleurs vins de romorantin.

La vie est trop courte pour fréquenter l’ennui, surtout dans son verre. Chaque semaine, Nadia Fournier vous fait découvrir les vins qui l’emballent.

12476452_is[4]

Domaine des Huards, Cour-Cheverny 2009, François Ier Vieilles Vignes
12476452   24,45 $

Art_de_vivreLes vins de Cour-Cheverny ne sont pas légion à la SAQ. Les amoureux de la Loire peuvent donc se réjouir de l’arrivée sur le marché de cet excellent vin élaboré par Jocelyne et Michel Gendrier dans cette minuscule appellation qui s’étend à peine sur 50 hectares au nord-est de la Touraine.

Issu de l’agriculture biologique, cette cuvée illustre bien la densité et la profondeur que peuvent avoir les meilleurs vins de romorantin, un cépage d’origine bourguignonne qui est maintenant presque exclusif à la Loire.

Interprétation passablement achevée du romorantin donc, qui n’est sans doute pas étrangère à l’âge vénérable des vignes: 75 ans en moyenne. Très sec, presque tannique tant l’acidité joue un rôle structurant et joliment parfumé, entre l’ananas, les épices, les fougères, le thé vert. Très frais, très «tendu», pour utiliser l’expression populaire, il a beaucoup de relief en bouche. Impeccable!