Le voyagiste du vendredi: Karavaniers

Cette semaine, le voyagiste du vendredi présente Karavaniers, plus grande entreprise de voyages d’aventure au Québec. Son fondateur, guide et actuel président, Richard Rémy, répond à nos questions.

Depuis quand existe Karavaniers, et quel est son domaine de prédilection?
Karavaniers, une entreprise 100 % indépendante, a été fondée à Montréal en janvier 1998. Son domaine: le voyage d’aventure actif. Pourquoi « actif »? Parce que le terme « aventure » – tout comme « écotourisme » – est souvent galvaudé. Dans notre cas, nous partons à la rencontre des peuples et nous explorons les régions par le biais de la marche et du kayak de mer, qui sont les moteurs de nos voyages, plutôt que d’en n’être qu’une composante.

Crédit: www.karavaniers.com
Crédit: www.karavaniers.com

Dans combien de pays faites-vous marcher et pagayer vos clients?
Dans plus de 50 pays. Outre des classiques comme le Népal (avec des treks sur l’Everest ou ailleurs), la Tanzanie ou le Pérou, nous sillonnons également le Groenland, l’Ouganda, le Panama, la Namibie… Certains de nos circuit sont guidés, d’autres pas; avec la formule « en liberté », les voyageurs bénéficient d’indications mais progressent à leur rythme.

Quels sont vos coups de coeur personnels?
La savane africaine, l’Himalaya, le Groenland et l’Ouest américain. Dans le premier cas, c’est notamment pour les grandes migrations de gnous dans le Serengeti tanzanien et le Masai Mara kenyan (2 millions de têtes!), alors que le Groenland et le lac Powell, en Arizona et en Utah, sont respectivement les première et deuxième meilleures destinations de kayak de mer au monde. Plutôt méconnu et formé par la construction d’un barrage, le lac Powell compte 96 canyons et des centaines de kilomètres de côtes.

Au Panama - Crédit: www.karavaniers.com
Au Panama – Crédit: Véronique Riverin/www.karavaniers.com

Et les destinations qu’on vous demande le plus?
En terme de volume, le Pérou est fort populaire, avec plus de 25 groupes cette année. Mais le Kilimandjaro et le Népal sont aussi de plus en plus en demande, avec une dizaine de groupes chacun.

Quelle est votre clientèle-type?
Surtout des professionnels, dans les 35 à 55 ans. Ce ne sont pas tous des gens qui s’entraînent régulièrement, mais tous sont généralement en bonne santé, assez pour marcher un minimum de 3 heures par jour – bien que certains de nos circuits impliquent 8 heures de randonnée quotidienne.

Kayak de mer au Groenland - Crédit: www.karavaniers.com
Kayak de mer au Groenland – Crédit: Charlotte Souillard/www.karavaniers.com

À quoi ressemble votre échelle de prix?
En excluant le transport aérien, on peut partir une semaine en Corse ou en Crète pour 800 $, mais aussi payer jusqu’à 8000 $ pour un périple dans des pays où les permis sont complexes ou coûteux à obtenir, comme le Bhoutan par exemple.

Y a-t-il quelque chose qui vous démarque de la concurrence?
Nous sommes la plus importante entreprise de voyages d’aventures au Québec, ce qui nous permet de garantir plusieurs départs par année, et certains de nos circuits sont repris par des entreprises françaises (comme Allibert et Terres oubliées). Depuis 5 ans, nous incluons aussi des frais de compensation carbone dans nos tarifs, et à notre connaissance, nous sommes la seule entreprise en tourisme, voire tous domaines confondus, à le faire au Canada. La seule fois qu’un de nos clients n’a pas voulu défrayer ces coûts, nous l’avons gentiment prié de traiter avec une autre entreprise…

En Éthiopie - Crédit: www.karavaniers.com
En Éthiopie – Crédit: www.karavaniers.com

Avez-vous des nouveautés cette année?
Non, mais en 2014, nous offrirons le Yunnan, avec un trek franchement exceptionnel et audacieux dans les dernières vallées jouxtant les frontières birmane et tibétaine, l’un des territoires les plus secrets et les mieux préservés de Chine.

Y a-t-il une destination où vous ne voudriez jamais aller?
Non! Et ce n’est pas parce que nous ne pouvons pas aller maintenant dans un pays que nous n’irons pas plus tard…

La Georgie, en ex-URSS - Crédit: www.karavaniers.com
La Georgie, en ex-URSS – Crédit: Alexandre Bréan/www.karavaniers.com

Et une destination que vous aimeriez offrir un jour? 
Il existe trop d’endroits sur Terre que nous aimerions explorer pour n’en choisir que quelques-uns. Mais disons que si le Tibet s’ouvrait plus facilement, nous irions plus souvent.

En terminant, avez-vous des anecdotes à raconter?
Pour aller dans une certaine zone reculée du Tibet, nous avions besoin de plusieurs permis. Or, il manquait à l’un d’eux la signature d’un officiel chinois, quand je m’y suis rendu il y a quelques années. Déjà sonné par les 12 heures de décalage et les 3700 mètres d’altitude de Lhassa, j’ai convié l’officiel en question à venir prendre un ou deux verres avec moi et un de mes guides, dans un bar où on doit commander un minimum de 24 bières. Après plusieurs bonnes rasades, nous avons commencé à jouer au dé avec notre hôte chinois, et pour l’inciter à boire davantage et arriver à nos fins, nous avons triché pour le faire perdre: à chaque fois qu’il perdait, le brave fonctionnaire buvait une autre bière, et il s’en réjouissait. Tellement qu’il a fini par signer le permis. Ainsi se font parfois les choses, là-bas…

Terre de Baffin - Crédit: Damien Montalan/www.karavaniers.com
Terre de Baffin – Crédit: Damien Montalan/www.karavaniers.com

Pour découvrir tous les circuits de Karavaniers, cliquez ici.

Pour sillonner mon compte Twitter, c’est par là.

 

 

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie