Les bagages et les téléphones bannis des cabines d’avion durant les Fêtes ?

Des équipes britanniques et états-uniennes affectées à la lutte contre le terrorisme envisagent la mise au ban des bagages de cabine — mais aussi des téléphones cellulaires, tablettes électroniques et autres ordinateurs portables — dans l’habitacle de certains avions.

200514560-001-businessman-using-cell-phone-inside-gettyimages
Photo : Getty Images

Les effectifs du contre-terrorisme britannique et états-unien envisagent la mise au ban des bagages de cabine — mais aussi des téléphones cellulaires, tablettes électroniques et autres ordinateurs portables — dans l’habitacle de certains avions, rapporte le New York Magazine.
Art_de_vivre

C’est la menace d’éventuels attentats à la bombe, que planifierait al-Qaida durant les vacances de Noël, qui incite ces agences gouvernementales à envisager des mesures aussi draconiennes — mais uniquement pendant la période des Fêtes, et sur les vols reliant les États-Unis à l’Europe.

Selon ces experts, les bagages envoyés en soute sont en effet soumis à des contrôles beaucoup plus stricts que ceux qui sont emmenés avec les passagers en cabine.

Ces précautions exceptionnelles sont également considérées en raison de la mise au point, par al-Qaida, d’explosifs de nouvelle génération (plus faciles à dissimuler), et qui peuvent prendre l’apparence de pâte dentifrice ou de savonnettes, souligne pour sa part NPR.

Quoi qu’il en soit, imposer des mesures si draconiennes à des transporteurs serait un dangereux précédent, et une source additionnelle de frustration pour les passagers.

Ce serait d’autant plus irritant en cette ère où la plupart des compagnies aériennes facturent des sommes faramineuses pour envoyer les bagages en soute, ce à quoi répondent bien des passagers en n’emportant qu’un bagage de cabine — ce qui est, en général, gratuit.

Du reste, on imagine mal comment les préposés à l’embarquement et les agents de contrôle douanier pourront endiguer la pagaille et les prises de bec qui naîtront assurément, s’il fallait convaincre les passagers d’envoyer leur MacBook ou leur précieuse tablette en soute. A fortiori s’ils sont nomophobes.

Une histoire à suivre…

* * *

À propos de Gary Lawrence

Journaliste indépendant, Gary Lawrence a foulé le sol des sept continents de la planète et de plus de 90 pays. Ex-rédacteur en chef d’un magazine spécialisé en tourisme, il a aussi été rédacteur en chef francophone d’un service de presse touristique et a signé à ce jour des centaines d’articles portant sur les voyages, dont plusieurs dans L’actualité. On peut le suivre sur Facebook et sur Twitter : @LawrenceGary.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

Personnellement, j’accepterais cela, si ça pouvait m’éviter de terminer ma vie en tout petits morceaux au-dessus de l’Atlantique. .. et me permettait de voyager sans inquiétude. Mais quand on voit (je l’ai vécu) comment les bagages sont maltraités, il y a peu de chance que mon ordinateur ou mon cellulaire arrive en bon état.