Les croisières fluviales en vogue

Les croisières fluviales permettent une expérience plus intimiste et respectueuse de l’environnement que les paquebots géants. En outre, elles attirent un nombre croissant de jeunes et offrent une multitude de destinations.

iStockphoto
iStockphoto

Au cœur d’une industrie des croisières en plein essor, les croisières fluviales gagnent en popularité et se diversifient, tant en ce qui a trait aux destinations qu’aux types d’expériences offertes. Preuve de l’engouement croissant: en 2016, 18 nouveaux bateaux de cette catégorie se sont ajoutés au parc maritime mondial, une hausse de 10 % par rapport à 2015, selon la Cruise Lines International Association.

Petits (de 80 à 180 passagers), longilignes et intimistes, les bateaux de croisières fluviales sont stables, se faufilent discrètement d’escale en escale, accostent près des centres d’intérêt et ont des répercussions minimes sur les villes et villages visités, contrairement aux paquebots, qui peuvent accueillir jusqu’à 5 000 passagers.

Si les itinéraires les plus courus demeurent sur le Vieux Continent (Rhin, Danube, Loire, Douro…), d’autres croisières émergent sur des cours d’eau nord-américains, comme le Mississippi, le Potomac, l’Hudson, la rivière des Outaouais ou le Richelieu. Mais on navigue aussi davantage sur le fleuve Sénégal, l’Amazone, le Yangzi Jiang, le Mékong ou l’Irrawaddy, en Birmanie.

Traditionnellement fréquentées par les baby-boomers et les retraités, de nombreuses croisières fluviales sont désormais plus courtes et plus actives, pour attirer des croisiéristes plus jeunes, avec des vélos mis à leur disposition lors des escales, des salles d’entraînement ou des thématiques comme la gastronomie, le bien-être ou la photo, voire le tourisme humanitaire.

Les commentaires sont fermés.