L’étonnant tourisme tribal de Tribewanted

 Initié en 2006 par deux jeunes Britanniques, le surprenant projet Tribewanted permet à quiconque de s’offrir de singulières vacances en devenant « membre d’une tribu » chargée de développer l’île de Vorovoro, dans l’archipel des Fidji.

fiji-6-082
Les îles Fidji - Gary Lawrence

Sorte de kibboutz vacancier ou d’éco-démocratie touristique, Tribewanted s’inspire des vacances à temps partagé (time-sharing) et du volontourisme, « bien que le terme tourisme tribal soit préférable : c’est la rencontre entre l’aventure, l’éducation et l’esprit communautaire », comme l’expliquait récemment l’un des deux cofondateurs, Ben Keene, au Fiji Times.

À l’origine, l’idée était de développer un village où l’empreinte écologique des habitants serait minime tout en incitant les visiteurs à célébrer et vivre pleinement la culture locale. Pour y arriver, on recruterait des voyageurs sur des réseaux sociaux et on les convierait à venir mettre la main à la pâte sur place, tout en jouissant du cadre exceptionnel d’une petite île édénique.

Trois ans plus tard, l’île de Vorovoro compte de nombreux bure (huttes traditionnelles) construits de façon artisanale, l’eau potable ne provient que des eaux de pluie récoltées, une bonne partie de l’énergie consommée est tirée d’éoliennes et de panneaux solaires, et 40 % des déchets produits par les habitants sont recyclés.

S’ils séjournent généralement huit jours sur Vorovoro (jamais plus de 30 personnes à la fois), les membres de la tribu peuvent y passer jusqu’à 12 semaines, qu’ils soient seuls, en couple ou – de plus en plus – en famille. Durant leur séjour, ils adhérent aux us et coutumes locaux, se comportent en touristes responsables et prennent part, s’ils le désirent, aux tâches quotidiennes du village ou à l’un de ses projets, en étant nourris et logés pour environ 365 $ par semaine, avion en sus. Pour ce faire, ils doivent préalablement devenir membres de la communauté virtuelle de Tribewanted, ce qui leur donne un certain droit de regard sur la gestion et l’administration de l’île.

Alors que le projet initial ne devait durer que trois ans, au terme desquels on aurait rétrocédé l’éco-village et les nouvelles infrastructures de l’île à sa communauté, l’expérience sera plutôt prolongée cinq autres années. Et déjà, Ben Keene est à la recherche de nouvelles îles pour reproduire son concept. À suivre…

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.