L’industrie du tourisme au secours d’Haïti

Il n’y a pas que les organisations humanitaires qui mettent l’épaule à la roue, pour tenter de sortir Haïti de la détresse dans laquelle elle est enlisée. Depuis la semaine dernière, de nombreuses entreprises de l’industrie du tourisme ont annoncé une pléthore de mesures d’aide.

Photo : Jacques Brinon / AP/PC
Photo : Jacques Brinon / AP/PC

Plusieurs compagnies aériennes ont ainsi mis un ou des vols à la disposition des travailleurs humanitaires, comme c’est le cas d’Air Canada et de WestJet. Dans ce dernier cas, le transporteur albertain a également allongé 100 000 $ au bénéfice de la Croix-Rouge.

De son côté, le groupe Transat a versé 25 000 $ à la Croix-Rouge et tout autant à son partenaire SOS Villages d’Enfants, en plus de doubler les dons effectués par ses employés à la Croix-Rouge, entre autres mesures. La nuit dernière, un gros porteur d’Air Transat a également effectué un vol humanitaire avec 40 tonnes de fret et une centaine de coopérants à son bord.

Pour sa part, le voyagiste canadien Sunwing propose notamment 50 000 $ de sièges gratuits sur son vol hebdomadaire sur Haïti, au profit des coopérants et travailleurs membres des ONG avec lesquelles elle traite, en plus d’offrir gratuitement de l’espace en soute pour le transport de matériel.

D’intéressantes initiatives sont aussi nées chez certains transporteurs : collecte de dons à bord des avions, bonus sous forme de milles aériens pour tout don effectué en argent à la Croix-Rouge, utilisation de milles aériens au profit de la Croix-Rouge ou d’ONG présentes en Haïti…

D’autres transporteurs, mais aussi des chaînes hôtelières, compagnies de location de voitures et autres acteurs de l’industrie du tourisme incitent aussi leurs clients à donner leurs milles aériens et autres points de récompense, auquel cas l’entreprise visée s’engage à les convertir en argent et à les remettre à diverses bonnes œuvres. Quant à la Caribbean Tourism Organization, elle a entrepris de verser à Haïti les sommes recueillies par son Disaster Relief  Fund.

Des compagnies de croisières ont aussi fait leur part : Royal Caribbean International, dont l’escale à Labadie continue de susciter la controverse, a annoncé l’octroi de 1 M $ en aide, tandis que Carnival Cruise Line, la plus importante compagnie de croisières au monde, versera 5 M $.

Enfin, soulignons que dans tout ce concert de gestes nobles s’est glissée quelque fausse note : la semaine dernière, une information circulant sur Twitter faisait état d’une offre d’American Airlines et de JetBlue, qui proposaient prétendument à tout médecin de voyager gratuitement sur leurs vols pour Haïti. Vérification faite, cette offre n’était qu’un canular de très mauvais goût.