« Lire dans les pensées » pour s’envoler en toute sécurité ?

Après les scanneurs corporels et l’examen de la paume des mains, une nouvelle méthode d’inspection pourrait bientôt permettre d’améliorer la sécurité dans les aéroports… en lisant dans la pensée des voyageurs. Enfin presque.

Développé par l’entreprise israélienne WeCU Technologies (comme dans « We see you »), le nouveau système amalgame haute technologie et psychologie comportementale. Il est basé sur la projection rapide, sur des écrans, d’images censées provoquer des stimuli chez des passagers qui auraient des intentions malveillantes.

La prémisse des chercheurs de WeCU : les gens ne peuvent masquer leur réaction devant certaines images, de la même manière que quiconque ne peut demeurer impassible s’il voit apparaître la photo de sa mère ou de son fils dans un endroit public.

Présentement à l’essai en Israël, le système de WeCU comporte des caméras et des capteurs biométriques dissimulés. Ceux-ci scrutent les passagers dans les files d’attente, en analysant la moindre variation dans l’expression de leur visage, de leur température corporelle ou de leur rythme cardiaque, tandis que défilent rapidement des photographies ou des symboles que seuls les membres de groupes terroristes sont à même de reconnaître. À la moindre réaction suspecte, on n’a plus qu’à isoler le passager pour le soumettre à un interrogatoire serré.

Si on ne donne pas de détails quant aux images utilisées, on peut penser, dans le cas d’Israël, à des photos de martyrs palestiniens ou d’armes utilisées par le Hezbollah, par exemple. Certainement moins intrusif pour la vie privée des individus que les scanneurs corporels ou la prise d’empreintes digitales, le système de détection de WeCU risque cependant d’ouvrir la porte à des abus. Tout dépend du choix des images et de l’efficacité de la technologie utilisée.

Déjà champions du monde en matière de sécurité aérienne – chaque passager qui quitte Israël est soumis à un interminable double interrogatoire – les aéroports israéliens comptent néanmoins parmi les meilleurs endroits pour évaluer cette nouvelle technologie. À suivre…

Laisser un commentaire

Je comprends les raisons de sécurité qui motivent toutes ces initiatives, mais cela fait en sorte que voler devient une expérience de plus en plus désagréable et pénible. Ce n’est rien pour aider la santé financière si tout le monde décide de ne prendre l’avion qu’en cas de stricte nécessité…