Où prend-on le plus de selfies dans le monde ?

Est-ce à Paris, à New York, à Tokyo ? Pour le savoir, le magazine Time a fait l’examen d’un vaste échantillonnage d’images à partir du site de partage de photos Instagram. 

469868393-chinese-woman-self-photographing-in-london-gettyimages
Photo : franckreporter/Getty Images

Question : dans quelle ville trouve-t-on le plus grand nombre de gens qui se photographient eux-mêmes ? Paris, New York, Tokyo, Trois-Rivières ?

Art_de_vivreNenni. C’est à Makati City, capitale financière des Philippines, qu’on prend le plus de selfies (ou égoportraits) par habitant, avec 258 égophotographes par 100 000 personnes.

C’est du moins ce qui ressort de l’examen d’un vaste échantillonnage d’images entrepris par le magazine Time, qui a scruté plus de 400 000 photos étiquetées selfie et dotées de coordonnées géographiques, sur Instagram.

En tout, 459 villes ont été recensées lors de cet amusant exercice. Si Manhattan, Miami, Anaheim (Californie), Petaling Jaya (Malaisie) et Tel-Aviv (Israël) arrivent dans les 10 premières, la liste des «selfiest cities in the world» inclut aussi Paris (11e rang) ; Cardiff, au pays de Galles (26e rang) ; Auckland, en Nouvelle-Zélande (39e rang) ; Singapour (53e rang) ; Panamá (71e rang). Mais à peine deux villes du Canada se retrouvent dans les 100 premières, soit Victoria, en Colombie-Britannique (81e rang), et Edmonton, en Alberta (98e rang).

Les autres villes canadiennes qui figurent dans ce classement sont Montréal (180e rang), Québec (175e rang), Toronto (158e rang), Winnipeg (105e rang) et Ottawa (101e rang).

Qu’est-ce que les analystes de Time déduisent de cette recension ? Pas grand-chose, sinon que la génération du millénaire aime bien se mettre en scène, contrairement aux baby-boomers, si l’on se fie à ceci.

On peut aussi souligner que, selon la méthodologie utilisée lors de cet exercice, aucune traduction du terme selfie n’a été retenue, et qu’il y manque donc peut-être quelques «égoportraits», à Montréal et à Québec…

Pour consulter la liste et la carte interactive du Time, cliquez ici.

* * *

À propos de Gary Lawrence

Journaliste indépendant, Gary Lawrence a foulé le sol des sept continents de la planète et de plus de 80 pays. Ex-rédacteur en chef d’un magazine spécialisé en tourisme, il a aussi été rédacteur en chef francophone d’un service de presse touristique et a signé à ce jour des centaines d’articles portant sur les voyages, dont plusieurs dans L’actualité. On peut le suivre sur Facebook et sur Twitter : @LawrenceGary.