Où voyager en 2019 ?

Du New York Times à Lonely Planet en passant par Forbes, le Routard et National Geographic, notre blogueur voyages présente les listes de destinations à voir cette année.

Archipel des Maldives - Gary Lawrence

Des listes, des listes et encore des listes ! Chaque changement d’année en apporte son lot, y compris dans le domaine du voyage. S’il est souvent difficile de s’y retrouver et parfois même de justifier certains choix, parcourir ces suggestions reste agréable et instructif pour connaître ce qu’il y a de nouveau, d’inattendu et en dehors des sentiers battus, sur une planète tourisme de plus en plus fréquentée.

L’une des listes les plus lues est celle du Best Of de Lonely Planet. Publiée à la fin de chaque automne, elle annonce les couleurs pour l’année qui suit, après consultation d’une foule de collaborateurs partout dans le monde. Dans la mouture 2019, d’abord dévoilée sous forme de livre, les trois principales listes sont désormais en ligne, soit les top 10 des pays, des régions et des villes à voir en 2019. En font notamment partie le Sri Lanka, le Zimbabwe, la Biélorussie, Sao Tomé-et-Principe, mais aussi le Manitoba, le nord du Pérou, les Highlands et îles écossaises, de même que le Gujarat (Inde) et l’Extrême-Orient russe. En ce qui a trait aux villes, Lonely Planet fait la part belle à Shenzhen (Chine), Novi Sad (Serbie) et Katmandou, entre autres cités.

Îles Hébrides, Écosse (Photo : Gary Lawrence)

Fraîchement publiée ce mercredi 9 janvier, la toujours convoitée liste de 52 destinations du New York Times est aussi agréable à égrener sur le Web qu’à envisager pour l’année en cours (et les suivantes). Outre les suggestions classiques (comme Houston, New York, Hongkong ou Los Angeles, cette année), plusieurs autres idées plus surprenantes sont proposées : l’Iran, Batoumi (Géorgie), Vestlandet (Norvège), le ski à Chongli (Chine), les îles de la Frise (Pays-Bas – Allemagne – Danemark), les îles Setouchi (Japon), la Gambie, Hampi (Inde), l’île d’Olkhon (Sibérie), Danang (Viêt Nam), les Tatras (Slovaquie) et même les grottes de glace du lac Supérieur, en Ontario, ainsi que… Calgary ! Fait à noter, pour la deuxième année de suite, le prestigieux quotidien embauchera un journaliste chargé de « tester » chacune des destinations au cours des 52 prochaines semaines.

Bisti / De-Na-Zin Wilderness, Nouveau-Mexique. (Source : nationalgeographic.com)

De son côté, National Geographic a toujours le don de surprendre. À preuve, les destinations comme le parc national de Gorongosa, au Mozambique ; Isla de los Estados, en Argentine ; le South Walton County, en Floride ; la rivière Caño Cristales, en Colombie ; la région de Hoang Lien Son, au Viêt Nam ; la réserve naturelle de Fanjingshan, en Chine ; et les formations rocheuses extraterrestres du Bisti / De-Na-Zin Wilderness, au Nouveau-Mexique. Mais on suggère également Toronto (essentiellement pour son multiculturalisme et la Biennale d’art de 2019), le Groenland, la Macédoine, ainsi que Oakland, la ville qui fait face à San Francisco.

Au Guide du Routard, on propose 36 destinations segmentées mois par mois, presque toutes des valeurs sûres et bien établies. Ça va du Grand Canyon à l’Islande en passant par la Colombie-Britannique, la République tchèque, la Thaïlande du Nord et la Jordanie.

Reykjavík, Islande (Photo : Gary Lawrence)

De son côté, le magazine Afar oscille entre le déjà-vu (îles Caïman, Sainte-Lucie, La Nouvelle-Orléans…), l’inconnu (Byron Bay, Australie ; Careyes, Mexique…) et le méconnu (ski à Honshu, Japon ; île de la Dominique ; le Rwanda ; le Liban…), et quelque part dans tout ça, le… Nouveau-Brunswick. Pour sa part, Vogue recommande les Seychelles, mais aussi l’Uruguay et le Paraguay, destination étonnante s’il en est.

Écrit-on Condé Nast Traveller ou Traveler ? Ça dépend si on parle de l’édition britannique ou états-unienne de ce magazine lu par des millions de voyageurs. Dans le premier cas, 2019 devrait servir de prétexte à visiter la Riviera turque, la région viticole de Valle de Guadalupe (Mexique), le Mozambique, Chengdu (Chine), la Transylvanie (Roumanie), la Tasmanie (Australie) et le Péloponnèse (Grèce), entre autres lieux. Dans le second cas, on penche plutôt pour l’observation de jaguars au Brésil, une immersion chez les chimpanzés d’Ouganda ou encore les Célèbes (Indonésie), la Papouasie-Nouvelle-Guinée et les îles Féroé, entres autres suggestions originales.

Le château de Vlad « l’Empaleur », alias le « château de Dracula », en Transylvanie. (Photo : Gary Lawrence)

Parmi les 50 suggestions de Travel & Leisure, on trouve l’Alberta ou encore les îles Andaman (pas toutes aussi tristement célèbres que celle-ci), ainsi que des destinations allant des Adirondacks à l’Arménie, du Cambodge à Cambridge, du Guanacaste (Costa Rica) au Guatemala et d’Ischia (Italie) à Israël. Mais on relève aussi Etyek (Hongrie), Hoi An (Viêt Nam), Langkawi (Malaisie), Montecito (Californie), San Cristobal de las Casas (Mexique), Sharjah (Émirats arabes unis) ainsi que Tisvildeleje et la Riviera danoise.

Les férus d’environnement bâti disposent aussi de leur liste, en l’occurrence celle d’Architectural Digest, où on suggère entre autres le Liechtenstein, Copenhague, Agra (où est situé le Taj Mahal), Singapour, Tbilissi (Géorgie), Berlin et Saskatoon (!), en raison de l’inauguration du musée rRemai mModern.

Singapour (Photo : Gary Lawrence)

D’autres recensions pourraient être de nature à inciter le voyageur à ne pas se rendre là où on lui suggère d’aller : il en va ainsi des listes d’Airbnb, du métamoteur de recherche Kayak et de Tripadvisor, toutes basées sur les intérêts actuels des touristes tels que décelés grâce à leurs requêtes sur la Grande Toile. Même si tous les lieux mentionnés risquent de connaître une hausse de la fréquentation durant l’année, certaines sont si marginales ou émergentes qu’on ne devrait pas trop y jouer des coudes. Il en va ainsi de Kaikoura (Nouvelle-Zélande), d’Accra (Ghana), de l’État de Santa Catarina (Brésil) et de… Winnipeg.

Fresque de Diego Rivera, Mexico (Photo : Gary Lawrence)

Enfin, soulignons que le sultanat d’Oman, la vallée de l’Elqui (Chili), le Panamá, Matera (Italie), Vevey (Suisse), Batumi (Géorgie), la route du Bauhaus (en Allemagne, pour son centenaire), le Monténégro, le Belize, le Bhoutan, Mexico, Perth (Australie), la Tunisie, l’Égypte, Zadar (Croatie), Arles (France), Dakar (Sénégal), les Açores, l’Ouzbékistan, les Maldives (enfin ouvertes au logement chez l’habitant et aux routards) et Salvador de Bahia (Brésil) sont autant de destinations qui reviennent plus ou moins fréquemment dans les listes de suggestions cette année.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

3 commentaires
Les commentaires sont fermés.

c’est certain que cela n’aurait pas le même effet, mais le tourisme sur internet d’y être sans y être pourrait faire le job.

Ils ont elevé le visa en Biélorussie, ca devrait aider
Tbilissi c’est une destination qui monte. Jolie ville, pas chère et sécuritaire
L’Iran? Désolé Canadiens, votre passeport n’est pas le bienvenue (impossible de faire du tourisme individuel alors que les Européens rentrent maintenant sans visa)

Là on sait où les foules vont se retrouver! Mais si vous cherchez quelque chose de plus rare, il y a le tourisme autochtone en Colombie-Britannique (indigenousbc.com). Il y a les visites culturelles, le kayak avec les épaulards ou encore l’observation des ours kermode (connus sous le nom de Spirit Bears pour les Premières Nations) dans la forêt du Grand Ours etc. Sans parler que la province est déjà spectaculaire avec sa nature sauvage.