Ouache, un savon…

Le savon liquide est-il vraiment plus « propre » ?

Photo : iStockPhoto

Les pains de savon ont de moins en moins la cote auprès des Américains de 18 à 24 ans, car ils craignent que ceux-ci ne soient couverts de germes. Or, la vaste majorité des recherches ont prouvé que les germes présents sur les savons n’adhèrent pas à la peau. Qu’à cela ne tienne, les Américains se tournent vers le savon liquide. Résultat : plus de 270 millions de bouteilles de plastique supplémentaires ont été mises au rebut ou au recyclage aux États-Unis en 2015.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

7 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Si on additionne les bouteilles d’eau ,les pailles, et toutes les autres bouteilles …….à ces bouteilles de savon liquide on a une quantité désespérante de plastic polluant et pour tellement longtemps !
Pensons à notre planète ….

Mais c’est bon pour le business! Une bouteillede liquide contient beaucoup d’eau (gratuite) et est finie bien plus vite que n’importe quel pain de savon… Allez, consommez…

Il avait été démontré dès les débuts de ces savons liquides pour les soins corporels que l’efficacité nettoyante n’était pas supérieure à celle du savon en barre (car trop dilués avec de l’eau « gratuite » comme l’écrit un autre lecteur). Et tout comme le dentifrice, une quantité phénoménale du produit est gaspillé, perdu à cause d’une mauvaise utilisation. Les fabricants de dentifrice vous montrent qu’il faut mettre de la pâte tout le long de la brosse alors que vous n’avez même pas besoin d’en mettre sur tout le travers de la brosse. Il en est de même avec le savon liquide, environ deux tiers du savon utilisé est perdu. C’est du bel argent perdu par vous et récupéré par tous les « Palmolive » de ce monde.
Sans compter le fameux plastique encore. Je ne comprends pas qu’on ne comprenne pas ça encore, surtout chez le plus jeunes qui ont moins connu la « barre » de savon comme moi.
Côté hygiène, je n’ai jamais entendu parler de propagation de maladies suite au contact d’un savon en barre, même dans les lieux publics avant. Aujourd’hui, il n’y a plus de savons en barre dans les toilettes publiques, alors, en famille, où est le danger ?

Concernant le dentifrice, j’ai lu dans un numéro du Reader’s Digest il y a quelques années, que pour augmenter les ventes, les fabricants ont agrandi légèrement le trou du tube de dentifrice, sans en augmenter le prix. Les consommateurs mettaient plus de dentifrice, à leur insu … Voilà, ni vu, ni connu. Génial, n’est-ce-pas ?

@ Pierrette Brodeur;
il en est de même pour les biscuits en boîte, on forme des moules plastique de façon à réduire le nombre de biscuits; pour la margarine et produite semblables, on fait un fond bombé vers l’intérieur pour diminuer la quantité sans que ça paraisse, etc…
On nous prends vraiment pour des cons.