Perte de contrôle aérien

Dans son édition de mercredi, le quotidien français Le Figaro révèle que plusieurs catastrophes aériennes auraient été évitées de justesse, ces dernières années, dans le ciel de Paris et sur le tarmac de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle. La raison? La mise en place d’un système occulte de partage du temps de travail entre les contrôleurs aériens.

crj_parking
Crédit: iStockPhoto

À la suite des révélations du Figaro, on apprend aujourd’hui que les aiguilleurs français étaient sous enquête depuis juillet dernier. De son côté, la Direction générale de l’aviation civile française « dément le système d’autogestion et d’absentéisme organisé » qu’a révélé Le Figaro, tout en maintenant que « le ciel français est l’un des plus sûrs au monde ».

Pendant ce temps, aux États-Unis, le président de l’Association des pilotes aériens dénonce les pratiques douteuses de certains transporteurs régionaux, qui persistent à faire travailler leurs pilotes même lorsque ceux-ci sont exténués ou malades.

Rappelons qu’en février dernier, un vol de Colgan Air s’est écrasé à Buffalo, entraînant le mort de 50 personnes. L’enquête du National Transportation Safety Board a par la suite démontré qu’une série d’erreurs humaines, mais aussi la fatigue, ont pu avoir leur rôle à jouer dans cette catastrophe aérienne. Y a-t-il encore un pilote dans l’avion – et un contrôleur dans la tour?

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie