Quand la Chine plagie les villes d’Europe

Las Vegas n’a plus l’apanage de la copie architecturale et du décor de carton-pâte; en fait, la Chine est même en train de lui damer très sérieusement le pion. Sauf que dans l’Empire du milieu, ce sont des pans entiers de villes d’Europe qu’on plagie sans vergogne – du moins, leur apparence extérieure, voire leur plan d’urbanisme.

Tiandu Cheng, la Paris chinoise - gestion-des-risques-interculturels.com

Ainsi, Tiandu Cheng reproduit un quartier de 800 mètres de long bordant une tour Eiffel bidon trois fois moins grande que l’originale; près de Shangai, Thames Town forme une sorte de parodie architecturale de plusieurs éléments bâtis « typiquement britanniques »; alors qu’à Boluo, dans le Guangdong, la copie de la ville autrichienne d’Hallstatt, inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco relève presque de la contrefaçon: certains questionnent même la légalité de ce calque.

Gaoquiao, la Hollande plagiée - gestion-des-risques-interculturels.com

Comme le dit Benjamin Pelletier, qui a écrit un long texte sur le sujet sur le site Gestion des risques interculturels, c’est là un curieux renversement de l’histoire, surtout à Shanghai, une ville « qui a subi la présence étrangère du fait des concessions, [et qui] poursuit cette tradition […] en choisissant et en dirigeant la présence étrangère ».

Bref, la Chine manque-t-elle d’imagination ou est-elle à ce point fascinée par l’Occident?

Plus de détails et d’autres exemples ici.

Pour copier/coller l’adresse de mon compte Twitter dans votre liste d’abonnements, c’est par ici.

 

 

Laisser un commentaire
Les plus populaires