Tourterelles: la chasse est ouverte

Elles seraient assez nombreuses selon le ministère de l’Environnement, mais pas selon Québec Oiseaux. Qui a raison?

 

(Photo: istock)
(Photo: istock)

Depuis quelques semaines, les chasseurs québécois ont désormais la permission de chasser la tourterelle triste. Cette chasse a longtemps été interdite au Québec, même si ce colombidé au chant mélancolique est l’oiseau le plus chassé d’Amérique du Nord, avec 45 millions de prises par année sur une population estimée à 130 millions.

Le ministère de l’Environnement du Canada, qui est à l’origine de cette décision, estime que la population de tourterelles tristes au Québec croît de 5 % par année depuis 1970, ce qui est suffisant pour en permettre la chasse. Le regroupement Québec Oiseaux, qui représente les intérêts du 1,6 million d’ornithologues amateurs du Québec, est plutôt d’avis que le nombre de tourterelles a chuté de 40 % depuis 2005. « Plus de 90 % de nos membres s’opposent à cette chasse », dit Jean-Sébastien Guénette, directeur de l’organisme.

Qui a raison ? Les deux, à vrai dire. Le ministère de l’Environnement a fondé ses calculs sur les statistiques démographiques — positives — depuis les années 1960, alors que Québec Oiseaux n’a retenu les données que des 11 dernières années.

« L’expertise fédérale est fiable », tranche le directeur de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs, Alain Cossette, selon qui moins de 2 000 personnes s’adonneront à cette activité au Québec.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

10 commentaires
Les commentaires sont fermés.

« Depuis quelques semaines, les chasseurs québécois ont désormais la permission de chasser la tourterelle triste. »

Ce qui la rend encore plus triste…

En 70, elle avait presque disparue du décor, les faux spécialistes de statistiques mettent toujours les CHIFFRES en leur faveur, durant la période de 70 à 85, si on en voyait une ou deux par année on était chanceux, maintenant que la population s’est rétablie, il veulent en faire un massacre pour le supposé PLAISIR de certains chasseurs.

Espérons que l’expertise fédérale est plus précise que celle de la morue. Rappelons nous que les pêcheurs eux-mêmes disaient qu’il faudrait contingenter les prises alors que le fédéral ne croyait pas devoir intervenir… ce qu’il fit trop tard alors que les stocks étaient dramatiquement effondrés.

Je nourris les oiseaux depuis trente ans… J’habite la campagne où j’ai toujours alimenté à l’année de nombreuses mangeoires. Un grand nombre de tourterelles ont fréquentées assidûment en bande mes installations années après années. Pourtant cette année j’en vois très peu. Les autres espèces d’oiseaux sont toujours aussi nombreuses mais les tourterelles font défaut. J’en vois bien quelques unes mais beaucoup moins qu’avant. Il n’y a plus que les tourterelles qui soient tristes… Cette chasse est stupide, inutile et nuisible.

C’est moi qui est triste maintenant je nourris les tourterelles tristes depuis 20 ans et je trouve cet oiseau très gentil et sans malice ce n’est pas vrai qu’il y en a trop. Moi j’ai toujours le même nombre de tourterelles tristes qui viennent aux mangeoires été comme hiver.

C’est le propre des pseudo sciences de la nature; rien n’est jamais certain, rien n’est jamais précis et surtout, rien n’est jamais vérifiable réellement. On peut et on fait dire n’importe quoi aux chiffres, et ce, d’un côté comme de l’autre, du côté des bons comme du côté des gros méchants. Qui a jamais (réellement) vu le trou dans la couche d’ozone, un vrai OVNI ou encore une tonne de gaz carbonique ? Y a-t-il quelqu’un qui les a compté ces tourterelles ? C’est « triste », mais selon moi, ce ne sont que des approximations, des à-peu-près, des peut-êtres. Les sciences de la natures sont par définitions « imprécises », car la nature elle même est imprécise et le sera toujours.

Eh bien oui ! Monsieur d’Anjou, il y a des gens qui les ont comptés ces tourterelles. Il y a des milliers d’ornithologues amateurs qui font des décompte d’oiseaux à toutes les années, dans les mêmes conditions, aux mêmes périodes….et les résultats sont relativement précis.

Ne vous y méprenez pas monsieur Crépeau, je ne suis pas chasseur (ni pêcheur non plus), j’adore les oiseaux et je vis dans le bois sur le bord d’une rivière, en paix avec la nature que j’essaie de préserver de mon mieux malgré mes imperfections.
Bonne semaine à vous.