Un tour du monde des couleurs d’automne

À force de vivre là où les coloris automnaux sont les plus spectaculaires au monde – c’est-à-dire au Québec, ceci étant dit sans chauvinisme –, on finit par croire qu’il n’existe nul autre endroit du globe où l’on peut aussi dignement se rincer l’œil, de septembre à octobre. Pourtant, ces endroits existent. En voici quelques-uns triés sur le volet.

Parc national Triglav, Slovénie
Parc national Triglav, Slovénie - Gary Lawrence

D’abord, et c’est une lapalissade, certains secteurs de plusieurs provinces canadiennes (Alberta, Ontario, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse…) et du nord des États-Unis (dont tous les États limitrophes du Québec) revêtent leurs atours multicolores, à partir de septembre. Mais l’Ohio, la Pennsylvanie, la Caroline du Nord, le Colorado ainsi que le Texas peuvent aussi présenter d’étonnants coloris, comme le démontre ce site.

Un autre site, Worldviewer, présente une intéressante carte signalant certains des meilleurs sites mondiaux où observer les feuillages d’automne. Seul hic : le Québec n’y figure pas… Même le Canada – l’unifolié, vous connaissez? – n’a pas été retenu par Worldviewer.

En Europe, les Tatras (Pologne et Slovaquie), le Lake District anglais, le parc national de Rondane (Norvège), la Bavière, la vallée de la Loire ainsi que le Piedmont et le Trentin-Haut-Adige (surtout les Dolomites) italiens reviennent régulièrement au palmarès des couleurs. Sans compter que l’un des meilleurs endroits où admirer les feux de l’automne – parfois sur fond de pics de calcaire éclatants – demeure la Slovénie.

En raison de l’inversion des saisons qui prévaut dans l’hémisphère Sud, les maniaques de l’automne peuvent en vivre deux par année, en se rendant notamment au Chili, où les vignobles entourant Santiago roussissent autour de mai et juin, durant l’automne austral.

Vers le Levant, la région des Trois Gorges et celle de Pékin, en Chine, de même que certaines parties du Japon (Kyoto, le mont Fuji, etc.) se parent également de couleurs, l’automne venu. Le pays nippon se couvre d’un drapé d’autant plus réussi qu’il compte de nombreux érables, par endroits. Pour sa part, le site officiel de la Corée du Sud présente une liste des sites automnaux les plus bigarrés, avec les périodes de pointe des couleurs, semaine après semaine.

Plus près de chez nous, le site Bonjour Québec dévoile d’ailleurs une semblable carte de la Belle province, où on peut suivre l’évolution de la coloration du feuillage, du début de la saison jusqu’à son apogée, région par région. Enfin, l’auteur de l’ouvrage et de la série télévisée Coups de Cœur pour le Québec, le photographe Michel Julien, présente sur son blogue une sélection de régions québécoises où il fait bon zieuter du feuillage coloré, par les temps qui courent.

Laisser un commentaire