Un train invisible pour voir grand

Conçu par l’éminente architecte japonaise Kazuyo Sejima, ce train réfléchira le paysage dans lequel il défilera.

train-japon
La maquette du projet de train de Seibu Railways. (Photo: Sanaa)

Après le TGV, le MAGLEV, le linear Shinkansen et le projet fou de l’Hyperloop, voici le train invisible, qu’on espère «voir» entrer en service au Japon en 2018, rapporte l’Institut Smithsonian.

Imaginé pour souligner le 100e anniversaire de la compagnie ferroviaire nippone Seibu Railways, ce train de banlieue se fondra littéralement dans le décor grâce à un revêtement extérieur tout en miroirs et en matériaux translucides. Ce revêtement permettra au paysage environnant de se refléter sur les parois du train à mesure que celui-ci le traversera.

Conçu par l’éminente architecte japonaise Kazuyo Sejima, lauréate du prestigieux prix Pritzker et réputée pour les surfaces réfléchissantes de ses œuvres, ce train futuriste aura la forme d’un élégant obus argenté et filiforme, et il sera déployé sur de courtes distances au départ de Tokyo.

L’intérieur sera aménagé «comme une salle de séjour» pour inciter les passagers à se détendre, alors que son aspect extérieur devrait attirer de nombreux voyageurs curieux, japonais comme touristes. Pour l’heure, on ne prévoit mettre en service que quelques exemplaires de ce train.

Avant de le concevoir, l’architecte Kazuyo Sejima a notamment signé — avec son partenaire Ryue Nishizawa — le Nouveau Musée d’art contemporain de New York, le pavillon de la galerie Serpentine de Londres, l’immeuble Christian Dior de Tokyo et le lumineux musée du Louvre-Lens, en France.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie