Vertigineuses Montagnes jaunes

Le Singe qui regarde la mer, les Immortels qui jouent aux échecs et le Rhinocéros qui contemple la lune ne sont pas les protagonistes d’une pièce de théâtre chinoise, mais bien les noms dont on a affublé certains sommets du massif du Huang Shan, ou Montagnes jaunes, en Chine.

Les montagnes jaunes - Gary Lawrence
Crédit: Gary Lawrence

Depuis des lustres, les formes fantasmagoriques de ces montagnes effilées attirent peintres, poètes et randonneurs contemplatifs, qui apprécient leur cadre onirique. Plus récemment, le Huang Shan a servi de source d’inspiration aux créateurs du film Avatar, lorsqu’ils ont conçu le décor des montagnes flottantes de la planète Pandora.

Gary Lawrence
Crédit: Gary Lawrence

Situées à environ cinq heures de route au sud-ouest de Shanghai, les Montagnes jaunes s’étendent sur 1 200 km² et comptent 77 sommets culminant à plus de 1 000 mètres d’altitude – dont trois qui dépassent les 1 800 mètres.

Gary Lawrence
Crédit: Gary Lawrence

Inscrites depuis 1990 sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, elles se sont formées il y a 100 millions d’années avant d’être rabotées par le mouvement des glaciers, il y a environ 3 millions d’années.

Gary Lawrence
Crédit: Gary Lawrence

Peu connues chez nous, les Montagnes jaunes jouissent d’une réelle notoriété, en Chine et en Asie : plus d’un million de visiteurs les arpentent annuellement, grâce à des télécabines qui permettent d’accéder facilement à des sentiers aménagés dans les hauteurs.

Gary Lawrence
Porteurs de matériaux pour la construction d'un septième hôtel dans les Montagnes jaunes - Gary Lawrence

En revanche, la pression démographique et touristique commence à s’y faire sentir : six hôtels ont déjà été implantés entre ses cimes, et un septième établissement est en cours de construction. On ose espérer que le nombre d’hôtels ne dépassera jamais huit : après tout, c’est le chiffre porte-bonheur des Chinois.

Les commentaires sont fermés.