¡Viva la fina cocina mexicana!

Bêtement, on n’associe pas Mexique et fine cuisine. On pense plutôt tacos et burritos, chili con carne et tortillas, bref, plats tex-mex qui ne sortent pas de l’ordinaire.

Je dis bêtement parce qu’on a tort. L’Unesco l’a montré, tout récemment, en inscrivant la cuisine traditionnelle mexicaine au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Et le Conseil de promotion touristique du Mexique l’a prouvé, hier soir, à Montréal, en fêtant l’événement avec un repas gastronomique qui m’a tout simplement séduit.

Réalisé par le chef du Newtown, Daren Bergeron, en collaboration avec la chef mexicaine Patricia Velez, ce repas 7 services jouait sur des notes parfumées, tantôt pimentées, tantôt douces, toujours délicates et souvent fraîches.

En entrée, la quesadilla de fleur de courgette avec piment poblano et fromage Oaxaca a tout de suite plu à tous les convives. Suivaient – et je citerai tous les plats puisque tous valaient mention –  des tacos de porc accompagnés de délicieux oignons du Yucatan confits. Une crème de coriandre, l’herbe fétiche de la cuisine mexicaine, puis une rafraîchissante salade avec ananas, fromage et persil. Du tilapia mariné servi dans une feuille de bananier, accompagné d’une purée de banane plantain. Un très tendre filet de bœuf  avec, mélange délicat, une sauce de tamarin, un fruit à la saveur aigre-douce, et une ratatouille de cactus, légèrement piquante. Et, en dessert, une surprenante et superbe truffe de chocolat à la tequila, puisque le chocolat est originaire du Mexique et la tequila en est la boisson nationale.

Que dire de plus, sinon que tous les ingrédients utilisés dans ces recettes, a souligné Daren Bergeron, ont été achetés à Montréal le jour-même. Et que, décidément, Mexique et fine cuisine font vraiment très bon ménage.

Laisser un commentaire