Vive le potiron !

citrouilleLe potiron… ou, si vous préférez, la citrouille, un aliment santé par excellence avec ses maigres 31 calories par 100 grammes, sa richesse en fibres, en bêta-carotène et en potassium. Et pas seulement fait pour séduire les sorcières le soir de l’Halloween : sa chair « serrée, juteuse et fondante », comme dit le Grand Larousse gastronomique, est un délice.

Déjà cultivée par les Amérindiens il y a 10 000 ans, introduite en Europe comme plante d’ornement puis comme légume, fort utile en cas de panne de carrosse, foi de Cendrillon, elle est devenue la coqueluche de l’Halloween au 19e siècle en Amérique du Nord.

Ce soir ou demain, une fois passées les peurs, rangés les costumes et mangés les bonbons, vous aurez peut-être envie de faire, avec la chair de votre citrouille, une classique soupe ou une toute aussi classique tarte. Mais je vous suggère aussi cette recette tirée du susdit Grand Larousse gastronomique : le gâteau au potiron d’Halloween.

Mélangez 4 œufs fouettés, 20 cl d’huile de tournesol et 400 g de chair de potiron (ou de citrouille…) cuite et écrasée. Ajoutez 350 g de farine tamisée, un peu de levure chimique, 1 c. à café de bicarbonate de soude, 250 g de sucre, 3 c. à café de cannelle, 1 pincée de sel et 200 g de noix hachées. Versez dans un moule beurré et fariné. Faites cuire pendant 1 heure dans un four à 120 degrés Celsius. Démoulez et glacez avec 100 g de sucre à glacer délayé dans du jus de citron, avec 1 c. à café de zeste de citron finement râpé.

Dégustez et donnez m’en des nouvelles…

Laisser un commentaire

Bien sûr que le potiron (cucurbita maxima) et la citrouille (cucurbita pepo) ne sont pas la même chose, et vous faites bien de le rappeler. Mais pour les fins de la recette, on peut assimiler ces deux cousins l’un à l’autre.
Cela dit, avez-vous fait la recette ? Je l’ai faite, et ce fut un succès.

@ Yanick Villedieu

Je suis à la recherche d’une citrouille ou courge.

Cette courge est de la grosseur d’une citrouille, elle reste verte et elle est en forme de poire.

On l’appelait quelque chose comme sckouacth, mais je ne sais pas le nom précis.

Ce cucurbitacé était un régal en steaks.