Vivre un mois à l’aéroport

Après un blogueur qui choisit délibérément de passer 24 heures à l’aéroport, après cet écrivain en résidence qui séjourne une semaine à Heathrow pour en tirer un livre, voici qu’un autre blogueur, Brendan Ross, passera un mois de sa vie dans les aéroports.

aeroport

Baptisé Terminal Man par le magazine Wired, qui l’a mandaté, ce Texan de 28 ans doit prendre chaque jour un nouveau vol et dormir obligatoirement à l’aéroport, à tous les soirs : interdiction de profiter du confort d’un hôtel, même s’il y en a un à proximité.

Parti le 8 septembre et muni d’une passe mensuelle du transporteur états-unien JetBlue, cette sorte de SDF aérien attend les suggestions des internautes qui le suivent pour choisir sa prochaine destination, avec pour mission de répondre à leurs questions, du genre « quels sont les aéroports dotés d’un accès Wi-Fi gratuit » ou « qui est le passager le plus mal habillé? ». Sans doute pourra-t-il aussi dresser, au terme de ses pérégrinations, une liste des aéroports où il fait bon dormir, à l’instar des internautes de Sleepinginairports.net, ou ses aéroports préférés, comme le fait chaque année la firme Skytrax.

Si les infrastructures aéroportuaires de la planète demeurent souvent des lieux inhospitaliers où personne n’a envie d’être, d’autres s’efforcent de rendre agréable le passage des voyageurs en transit. On y trouve ainsi de plus en plus de services qui permettent de tuer le temps entre deux vols, comme visionner un film, jouer au golf ou faire un peu de vélo dans les environs. Qui sait, peut-être qu’un jour, les aéroports seront des lieux de vie à part entière, que ce soit pour un mois ou… pour plus longtemps ?

***

Mise à jour: sur son blogue Dans l’air du temps, Arjun Basu donne son point de vue sur ce « rat de laboratoire » qu’est devenu Terminal Man, tandis que le magazine Slate se penche à son tour sur le phénomène.

(Photo : Lee County Port Authority CC3.0)

Laisser un commentaire