Votre nom est trop long? Désolé, pas de billet d’avion!

Vous vous appelez Charles-Alexandre-Éric Dupuis-Lajoie-Gonzalez-Lalancette? Ou Wilhelmenia Vartazarmian-Saint-Vil-De la Grenouillère? Si vous planifiez un voyage, mieux vaut peut-être envisager de contacter un agent de voyages en chair et en os plutôt que de transiger avec certains sites de réservation en ligne.

C’est du moins ce qu’on peut croire lorsque on apprend que le Montréalais Ivan Rodrigo Gonzalez Loyola Perez s’est vu refuser l’achat d’un billet d’avion sur Orbitz, parce que son nom était… trop long!

À sa décharge, Orbitz explique que ce sont les systèmes de réservation des transporteurs aériens qui lui imposent un maximum de 34 caractères. À l’inverse, la compagnie aérienne impliquée en l’espèce assure qu’on trouve toujours une façon d’abréger un nom et qu’aucun passager n’a jamais été refusé pour une telle raison.

Tous les détails (en anglais) dans cette vidéo de CTV.

 

Laisser un commentaire

C’est là qu’on voit tout l’avantage, pour ne pas dire carrément la supériorité, du célèbre « Guy Guay » des Cyniques. Il y avait aussi un joueur de hockey appelé Ptr Vlk, dans le temps… Jet Li n’est pas mal non plus ; et même en imaginant une saga familiale et internationale sur trois générations qui aboutirait au jeune Guy-Ptr-Jet Guay-Li-Vlk, ça rentre encore !

Les gens qui ont des noms trop longs n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes, car c’est de leur faute s’ils ont eu ce nom-là à la naissance. Ils doivent se précipiter à l’État civil illico presto pour faire remplacer tout ça par de jolis numéros, tellement plus modernes en notre ère numérique !

Ou les caractères spéciaux!

Les douaniers américains m’ont regardé d’un air douteux alors que mon passport disait « Marc-André » mais que le billet lui disait « Marcnandrem » quelques mois après le 11 septembre, voyageant seul. Sécurité à chaque fois.

Les plus populaires